La relation au public et les chemins de la création

Jean-Luc Berger  |  Le développement de la technologie a grandement facilité les échanges «épistolaires». Grâce aux réseaux numériques, je reçois des messages en provenance du monde entier. Mes oeuvres circulent sur le net et suscitent des réactions intéressantes. On dit qu’une image vaut 100’000 mots. C’est peut-être vrai. Je suis parfois surpris et flatté de ce que suggèrent mes peintures et dessins à ceux qui les découvrent. Cela me motive jour après jour à continuer à peindre. J’ai depuis longtemps faite mienne la citation de Kipling qui dit: «Lorsque tu accueilleras la victoire et la défaite, ces deux imposteurs, avec la même indifférence, tu seras un homme mon fils». Il m’est donc agréable de constater que l’oeuvre est plus connue que l’artiste. J’aime lorsque, à peine après être entré dans l’exposition, un visiteur me dit: «aaaah! c’est vous qui faîtes ça.  Je reconnais le style car j’ai déjà vu vos peintures ici où là, mais j’avoue n’avoir pas retenu votre nom». C’est pour moi un vrai compliment et cela me convient parfaitement car j’ai toujours pensé que lorsque l’artiste est plus connu que son oeuvre, l’oeuvre n’est pas si intéressante. Mon parcours artistique peut parfaitement se comparer à un chemin. Au sens propre, comme au figuré. Lorsque j’avais 14 ans, à l’école, un professeur nous avait demandé de faire un dessin qui symbolisait «la vie». Déjà à l’époque, j’avais dessiné un chemin. Mon univers pictural est inspiré par la quête de ce qui se trouve après le prochain virage. A ceux qui me disent que c’est une fuite en avant, je réponds que c’est surtout le plaisir de découvrir et l’envie continuelle de nouveaux horizons. Tout cela me ramène aux paysages. Dans chacun de ceux que je peins, j’essaye d’insuffler la surprise et le mystère de la découverte, comme si on regardait ce lieu pour la première fois. Mon oeuvre se veut sincère et pleine d’espoir. Si les gens le perçoivent comme tel, je suis un artiste comblé.

Exposition de peintures de Jean-Luc Berger à la Villa Mégroz à Lutry du 18 nov. au 10 déc.

Ouvert tous les jours de 14h à 18h30 Vernissage 18 novembre dès 16h. Villa Mégroz, Grand Pont 20, 1095 Lutry