La primeur de la cuvée 2015 pour le millésime 1997

Gil. Colliard | Jeudi 19 novembre, Candice, Rachel, Tea, Benoît, Christian et Kévin ont répondu présents à l’invitation de la Municipalité d’Oron qui les conviait à une soirée organisée en l’honneur de leurs 18 ans, signifiant la majorité et leur entrée dans la vie civique.
Sur les 61 jeunes nés en 1997, une quinzaine ont pris la peine de s’excuser, deux ont dû déclarer forfait à la dernière minute pour cause de maladie et seul un petit 10% était présent. Malgré un certain désappointement des élus quant à cette mince participation, le programme de ces quelques instants de rencontre, organisés avec soin par Danielle Richard, municipale des manifestations, a permis de sympathiques échanges entre ces nouveaux citoyens et les membres de l’exécutif communal qui, eux, avaient pris la peine d’être tous présents ainsi que le greffe Jean-Daniel Graz.

Les prémices d’un grand cru dégusté en primeur
C’est donc peu après 18h que la petite troupe se dirigea vers le domaine viticole d’Oron, situé sur la commune de Corsier, faisant partie du périmètre des terrasses de Lavaux inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco en 2007. Après un bref rappel historique par Philippe Modoux, syndic, le trajet se poursuivit en direction de la cave de Madeleine et Pascal Fonjallaz à Epesses. Ce dernier, vigneron encaveur en charge du blanc de la commune, expliqua toutes les étapes de la création du vin en passant par les différentes fermentations: alcoolique et malolactique. On passa ensuite au moment de la dégustation, en primeur, du tout nouveau cru. La cuvée 2015, bien que rare, promet d’être encore supérieure à 2013, assure le professionnel. Puis après un apéritif servi au carnotzet du propriétaire, la soirée se termina au Caveau d’Epesses autour des bonnes choses préparées par la Chenille Gourmande d’Oron-la-Ville.
Dans ce lieu chaleureux créé en 1963 et qui fut le premier caveau vaudois, chacun se présenta: les aînés en détaillant leurs dicastères et les jeunes leurs formations. Le syndic leur rappela l’importance de cette étape qui est l’entrée dans leur vie d’adulte, leur permettant de s’exprimer par la votation. «Oron compte environ 3000 électeurs et chaque voix a un poids. C’est un geste qui ne coûte rien mais qui a une influence sur la vie. En février prochain, se dérouleront les élections et vous pouvez vous inscrire sur les listes», les engagea-t-il.
Les échanges cordiaux se terminèrent avec la remise du livre de Charles Pasche «La contrée d’Oron» et par le retour sur le lieu de départ. Même si ces moments ont été appréciés par tous, une question demeure: sous quelle forme devrait se dérouler cette rencontre pour qu’elle arrive à enregistrer une plus large participation ?