Marathon

Georges Pop   |  Samedi et dimanche prochains, coureurs confirmés et populaires s’élanceront de Lausanne et de La Tour-de-Peilz sur les différents parcours de la 25e édition du Lausanne Marathon. Le mot marathon désigne aujourd’hui une course, une épreuve d’endurance ou encore une longue négociation qui met les nerfs à vif. Le mot a été inventé par le linguiste et helléniste français Michel Bréal. C’est lui qui suggéra à Pierre de Coubertin de faire entrer dans les premiers Jeux olympiques de l’ère moderne, à Athènes en 1896, une course de fond aux relents antiques. Et comme chacun le sait, le nom de marathon lui a été inspiré par l’exploit de Philippidès, ce messager qui aurait couru de Marathon à Athènes en 490 av. J.-C. pour annoncer la victoire contre les Perses avant de s’effondrer raide mort, vaincu par l’épuisement. La prouesse de Philippidès, colportée depuis l’Antiquité a longtemps nourri les imaginations. Mais selon les historiens modernes, elle a vraisemblablement été inventée de toutes pièces. Que nous rapporte l’historien Hérodote, contemporain de la bataille? Selon lui, aussitôt après avoir mis la pâtée à l’infanterie perse à Marathon, l’armée athénienne regagna en toute hâte Athènes à marche forcée pour faire face à la flotte de Darius qui menaçait la cité. Et lorsque les bateaux perses arrivèrent en vue de la ville, peu après la bataille terrestre, ils trouvèrent les hoplites qui les attendaient en rangs serrés sur le littoral et prirent le large. La première course de Marathon ne fut donc pas un exploit individuel mais bien une prouesse collective! L’histoire du messager n’a surgi que cinq siècles plus tard sous la plume du Romain Plutarque, suivis par d’autres auteurs latins qui postulèrent la mort du brave messager. Ont-ils été victimes d’une confusion? Possible! Car Philippidès a lui bien existé. Hérodote raconte qu’avant la bataille, l’hemerodromos (coureur professionnel), Philippidès parcourut environ 250 km en 36 heures pour rejoindre Sparte depuis Athènes pour demander l’aide des Spartiates. Cette course est d’ailleurs à l’origine du Spartathlon, une course d’ultrafond organisée chaque année entre Athènes et Sparte, gagnée cette année par un Lituanien qui a parcouru la distance en un peu plus de… 22 heures. Mais finalement qu’importe que le premier marathonien de l’histoire ne soit qu’une légende. L’important ce sont bien les valeurs incarnées pas l’épreuve. Non?