Forum

Georges Pop  |  Des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement, dont l’imprévisible Donald Trump, et des centaines de capitaines d’industrie participent cette semaine au rituel Forum de Davos. Le mot forum s’est perpétué et n’a guère changé depuis l’antiquité latine. Il désignait, chez les Romains, le lieu destiné aux assemblées politiques, religieuses ou judiciaires mais aussi d’autres emplacements publics: le forum bovarium était un marché aux bœufs, le forum vinarium un pressoir, le forum sepulcri l’entrée d’un tombeau etc. Les banquiers qui se pressent ces jours-ci à Davos seront sans doute bien aise d’apprendre que forum pouvait aussi désigner un établissement de change ou de crédit. L’expression cedere foro voulait d’ailleurs dire faire faillite.  Forum dérive, quant à lui, du mot foris qui voulait dire dehors ou qui désignait aussi la porte de la ville. D’ailleurs ne dit-on pas fuori en italien pour dire dehors ou pour inviter quelqu’un à prendre la porte? Mais quel rapport entre dehors et forum? C’est tout bête: l’endroit où fut construit celui de Rome n’était à l’origine qu’une vaste plaine marécageuse, en dehors des portes de la ville. Le lieu que l’on désignait donc au début par le mot latin pour dehors ne fut assaini que vers 600 avant J.-C. sous le règne du roi étrusque Tarquin l’Ancien. Ce souverain éclairé et épris d’hygiène entreprit la construction cyclopéenne pour l’époque de la Cloaca Maxima, un ingénieux égout collecteur qui permit de recueillir les eaux de pluie, d’évacuer les eaux usées qui empestaient la ville et d’assainir les marécages entre le Quirinal et le Tibre. A l’époque, la notion d’obsolescence programmée étant inconnu, le dispositif fut construit pour durer et ce remarquable ouvrage vieux de plus de 2500 ans sert encore de nos jours à évacuer une partie des eaux usées de la Ville éternelle. Les Romains étaient vraiment des bâtisseurs hors-pair! Le premier espace aménagé sur l’emplacement des anciens marécages ne fut qu’un simple marché où les paysans du Latium venaient vendre leurs produits. Ce n’est que progressivement qu’il devint un lieu de débats puis de pouvoir, entourés de somptueux monuments. Il est amusant de noter que le mot français dehors est apparenté à forum. Lui aussi nous vient du mot foris auquel fut ajouté le préfixe de-. Au Xe siècle dehors se disait defors. Faut-il s’étonner dès lors que seule la crème de l’élite soit admise à Davos, tous les autres étant invités à rester… dehors?