La navigation sur le Léman au 18e siècle

Gérard Bourquenoud  |  La navigation est aujourd’hui intense sur le lac Léman et propose de belle excursions en bateau du Bouveret à Genève et en France voisine. Elle l’était par contre beaucoup moins au 18e siècle qui, à cette époque, était sillonné par de grandes barques à la voilure pittoresque, de forme originale, qui transportait des pêcheurs, quelques touristes, de la marchandise et des matériaux de construction. Le premier essai de navigation à vapeur sur le Léman remonte à 1823, date à laquelle un Anglais lança un bateau baptisé le «Guillaume Tell».

Quelques années plus tard, vers 1873, d’autres bateaux furent construits et exploités par diverses sociétés, jusqu’au moment où la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman absorba toutes les entreprises analogues. En 1908, cette Compagnie comptait déjà vingt-deux bateaux  dont quatre à hélices et dix-huit à roues. Son trafic en marchandises se développa à un tel point, que la même année, elle en transporta près de 30’000 tonnes. Au fil des ans, elle connut également un essor réjouissant avec le transport des voyageurs grâce à ses bateaux-salons dont le luxe et le confort rivalisaient avec ceux du Rhin et du Danube.

Entre les deux guerres, la Compagnie générale de navigation sur le Léman transportait chaque année plus de 1,5 million de touristes sur ce lac qui, durant la saison estivale, était également très prisée par les étrangers. Aujourd’hui encore, son magnifique paysage naturel et ses nombreux bateaux tout confort sont un véritable attrait touristique. Des centaines de Français traversent chaque jour ce lac en bateau pour venir travailler en Suisse.