La moisson d’antan

Gérard Bourquenoud |  Il fut un temps où la terre était dure à travailler, à la saison des labours comme  à l’heure de la récolte du foin et des céréales. L’image ci-dessous (Centre historique de l’agriculture de Chiblins) nous montre la moisson à l’ancienne telle qu’elle se pratiquait il y a un demi-siècle, laquelle attire à chaque fois un très nombreux public au Moulin de Chiblins/VD, lorsque celui-ci organise une manifestation de présentation des travaux à la campagne  avec les machines et outils d’une certaine époque.

Cette faucheuse à blé, qui exigeait une certaine force pour son fonctionnement, était tirée par trois chevaux bien musclés du fait qu’elle était également équipée d’un tourniquet en bois pour étendre tous les épis d’un même côté de façon à en faire des gerbes qui étaient ensuite chargées à bras sur des chars via la batteuse du village. Il y a plus d’un demi-siècle, ce travail des moissons s’avérait très pénible. A la veille de sa retraite, mon père, comme beaucoup d’autres paysans, avait  le  visage  ridé comme un vieux parchemin, desséché par le vent, bronzé et décharné, mais il paraissait heureux. A l’heure actuelle, avec toutes les machines modernes dont l’agriculteur dispose pour la récolte des céréales, il ne semble pas encore satisfait de son sort !