La lettre disait ceci…

Marie  |  Un vent violent sifflait rageusement derrière les volets fermés. A l’intérieur une dame sans âge habillée chaudement, pianotait sur son clavier, muni de jolies mitaines rouges fermées de soyeux poils blancs. Autour d’elle des sacs ouverts laissaient voir d’innombrables enveloppes. Son bureau était couvert de milliers de lettres bien alignées. C’était Mère Noël, elle avait le rôle de lire toute la correspondance adressée à son époux, le Père Noël. Depuis quelques années, les demandes de jouets avaient changé et presque tous les bambins demandaient des jeux électroniques. Dans l’atelier les lutins aidés du Père Noël travaillaient d’arrache-pied. En prenant une énième lettre Mère Noël tomba sur une enveloppe toute colorée sans aucune adresse. Bizarre, se dit-elle! En l’ouvrant un beau dessin apparu suivi d’une petite feuille pliée en quatre, la lettre disait ceci: «Chère Père Noël, chère Mère Noël, J’habite en Suisse au pied d’une montagne qui s’appelle Le Moléson, mes parents et moi partons chaque Noël au bord de la mer dans des endroits très beaux et très chauds. Je ne sais pas comment tu peux deviner où nous allons mais mon cadeau m’attend toujours là-bas au pied de mon lit. Bien sûr je suis heureux de le recevoir et je te remercie puisque tu ne te trompes jamais. Mon problème c’est quand je retourne à l’école et que j’écoute tout ce que mes camarades ont pu faire comme jeux avec leurs cousins, tantes, grands-parents et amis, à ce moment-là, je suis terriblement jaloux. Je ne devrais pas me plaindre, d’ailleurs ma maman me dit souvent que je suis un privilégié de pouvoir passer des vacances dans des pays idylliques. Or après avoir beaucoup réfléchi, cette année au lieu d’un cadeau, je veux passer Noël à la maison et y inviter toute ma famille. C’est pour cette raison que je t’écris, je ne veux pas que tu t’inquiètes si tu ne me trouves pas là où il fait toujours très chaud.» Joyeux Noël à TOUS…