La galère «La Liberté» navigue devant Lavaux pour défendre nos retraites

Jean Christophe Schwaab |  Mardi 6 septembre, la célèbre galère «La Liberté» a longé les rives du lac, de Nyon à Villeneuve. En fin d’après-midi, par une bise soutenue et sous un soleil radieux, elle a passé «à ras les cailloux» dans le golfe de Cully. Elle a été affrétée par le syndicat Unia, afin d’informer de manière originale la population des enjeux de la votation fédérale du 25 septembre prochain sur l’initiative «AVSplus» et sur la réforme de la prévoyance-vieillesse actuellement en discussion au Conseil national. En votant «oui» à «AVSplus», il s’agit de garantir des retraites dignes, éviter le recours aux prestations complémentaires et combler les trous de plus en plus béants du 2e pilier. C’est aussi le moyen d’éviter que la majorité de droite du Parlement ne fasse aboutir ses plans de hausse de l’âge de la retraite à 67 ans et de baisse des rentes.

Née d’un projet de soutien aux chômeurs dans les années 90, «La Liberté» est restée fidèle à son idéal de solidarité. En défendant une AVS forte et décente, elle défend la solidarité entre les générations et entre les classes sociales.