La fusion des parcs immobiliers

Thierry-Vania Menétrey | Suite à la fusion des dix communes, le dicastère des bâtiments s’est retrouvé en charge de plus de 50 objets immobiliers allant du simple local au grand collège en passant par des salles et des immeubles locatifs.
Les premiers temps furent donc consacrés à l’inventaire de ce parc mais aussi à la récolte des clefs disséminées dans les 10 anciennes communes, tâche bien plus ardue que ce que l’on pourrait imaginer. Tout ne s’étant pas arrêté avant la fusion, le nouveau dicastère a donc repris en route divers chantiers comme la rénovation du bâtiment administratif d’Oron-la-Ville ou la réfection du chauffage du collège de Palézieux. D’autre part, certains besoins se révélèrent urgents et rapidement, les premiers préavis ont été présentés au Conseil.

Le cas des écoles
Janvier 2012, le directeur des écoles informe la Municipalité qu’il va manquer 4 classes pour la rentrée d’août. C’est le branle-bas de combat au dicastère des bâtiments. Comment créer 4 classes en moins de 6 mois? La solution s’impose rapidement: construire un pavillon scolaire préfabriqué sur un terrain appartenant à la commune et à proximité des infrastructures scolaires existantes. Le site d’Oron-la-Ville est rapidement choisi et la construction du bâtiment rondement menée malgré le très court délai à disposition. Août 2012, les élèves investissent 4 classes toutes neuves.
Pas le temps de se reposer sur ses lauriers, le dicastère doit très vite affronter un tout autre défi. Le revêtement de la façade du bâtiment intermédiaire du collège d’Oron présente de dangereuses fissures et des plaques de pierre tombent dans la cour d’école. Le lendemain, les barrières de sécurité sont installées afin de protéger les élèves et une étude poussée est immédiatement entreprise. Le verdict est sans appel, il faut complètement changer la façade ventilée. L’ampleur du chantier est d’importance: choix des matériaux, expertises et budgets sont suivis de près et le préavis municipal est très soigneusement établi afin d’éviter de mauvaises surprises financières. C’est donc près de 3 ans qui ont été nécessaires avant le début du chantier qui aura lieu en juin de cette année.

Un chauffage de proximité
Bien emmanchée par l’ancienne commune de Palézieux, un projet audacieux est continué par le service des bâtiments: chauffer le collège de Palézieux-Village à l’aide du biogaz produit par l’installation de la ferme voisine. La société Palézieux-Biogaz SA (dont la commune d’Oron tient 10% du capital) produit du biogaz à partir de déchets de fermes et autres substrats régionaux. Ce gaz sert de combustible à un moteur qui produit de l’électricité, injectée dans le réseau. La chaleur du moteur est récupérée et permet une production d’eau chaude, source de calories utilisée pour chauffer le collège par le biais d’une conduite à distance. Le prix de cette énergie est attractif et celle-ci est  neutre en émissions CO2.
Pour pallier d’éventuelles pannes et fournir un appoint par très grands froids, une chaudière à gaz a été installée dans le collège. Elle permet également de renvoyer de la chaleur à l’installation de biogaz. C’est un système complexe mais efficace qui a été mis en place et qui donne actuellement entière satisfaction.
Ils sont à votre service
Le municipal en charge de ce dicastère ne saurait terminer cette trop brève présentation sans remercier très chaleureusement toute l’équipe d’entretien pour le travail fourni jour après jour afin que la population trouve des locaux propres et bien entretenus. Qu’ils en soient ici remerciés.