La Broye vaudoise honore sept artistes suisses

Pierre Jeanneret  |  On pourra visiter les deux expositions le même jour. Commençons par Moudon où, au sommet de la vieille ville médiévale, un musée est consacré à Eugène Burnand (1850-1921). Il présente actuellement les dessins au crayon et pastel réalisés par l’artiste vaudois en 1917. Il s’agit de 52 portraits de soldats des différentes armées alliées. Ils montrent, par la variété des uniformes, que la Première Guerre a bien été mondiale. On en profitera pour (re)voir l’exposition permanente, avec les toiles les plus célèbres de Burnand: Le Taureau dans les Alpes, Labour dans le Jorat ou sa grande pièce historique, La fuite de Charles le Téméraire. Même si ce peintre passe pour esthétiquement très conservateur, ses tableaux ne manquent pas de force. L’exposition temporaire dure jusqu’au 30 novembre.

Puis on se rendra à Payerne. Le Musée de l’Abbatiale, qui jouxte le magnifique édifice roman, expose six artistes suisses peu connus. Plusieurs d’entre eux sont atteints d’un handicap, notamment la surdité. La présentation est un peu hétéroclite, mais c’est aussi ce qui fait son charme. On verra donc un peintre de la neige et de la montagne; un graveur sur bois qui simplifie les formes de cristaux de glace, lichens ou écorces jusqu’à l’abstraction; un bédéiste qui raconte en images l’histoire des sourds et le combat pour l’acceptation du langage des signes; un auteur de «paysages musicaux»; enfin un photographe qui a réalisé des centaines d’autoportraits où à la fois il se révèle et se cache dans des montages sophistiqués. L’exposition se termine le 11 décembre.

Donc une double halte culturelle intéressante dans les beaux paysages de la vallée de la Broye.