Invitation publique à une « Escapade médiévale »

AVL | L’Association du Vieux Lavaux invite le public à une randonnée pédestre historique sur les traces de la voie romaine de Suisse occidentale. Samedi 26 septembre, à 11 heures, au départ de la gare de Bossonnens, accompagnés par Jean-Pierre Dewarrat, archéologue du territoire et du paysage, vous partagerez des moments d’exception en balade au-dessus de Bossonnens, avec une visite des ruines du vieux bourg médiéval, l’un des plus grands ensembles urbains de Suisse, avec du «neuf» sur les mégalithes druidiques du lieu. Vous verrez à Granges l’un des plus vieux carrefours routiers du pays (12e siècle) et un réseau de chemins creux fossiles en forêt et, plus rare, en terres ouvertes… ainsi que d’autres découvertes encore. Prévoir un pique-nique et une participation de 20 francs.

Rens. : Armand Deuvaert, 021 799 99 99, info@villalavaux.ch

4 septembre, de vignobles en vignobles…
les membres de l’Association Vieux-Lavaux en balade sur la Côte

Catherine Panchaud | Vendredi 4 septembre, 44 membres de l’AVL se sont mis en route pour leur course annuelle. Premier arrêt pour la pause-café au Rolex Learning Center de l’EPFL. Nicolas Henchoz, directeur de l’EPFL-ECAL Lab souhaite la bienvenue et en quelques mots nous expose les principes qui ont guidés la construction de cette prouesse architecturale : dans un seul bâtiment, rassembler et faire se rencontrer toutes les disciplines d’où des idées fortes qui ont  guidé les architectes nippons, Kazuyo Séjima et Ryüe Nishizawa : créer un paysage intérieur où se croisent des espaces aux climats différents, aérés et conviviaux – mettre en relation le paysage intérieur et le paysage extérieur.
A l’étape suivante, Maurice de Watteville nous reçoit dans son beau domaine de Montbenay, à Mont-sur Rolle.  C’est à une visite de son musée du vigneron qu’il nous convie. Une collection très riche qui nous mène du travail de la vigne à la délicate production du vin. On y rencontre le pictue qui servait à tuer la vermine au pied des souches, les hottes pour remonter la terre, les serpettes à vendange ancêtres des sécateurs, les brantes et autres bossettes. Enfin les pressoirs dont deux sont carrés et la fameuse baguette qui permettait au fur et à mesure des pressées, de calculer la part du vigneron et celle du partisseur. Dans la cave de Montbenay sera tout bientôt accueilli le pressoir de 1719 donné par l’AVL à la commune de Chexbres, laquelle le dépose là en prêt pour laisser la place à une nouvelle scène dans le caveau du Cœur d’Or à Chexbres.
Le repas est pris au restaurant du Commerce à Aubonne et je suis sûre que chacun le recommandera pour sa bonne cuisine et son accueil plus que chaleureux.
Quatre guides nous emmènent ensuite à la découverte d’Aubonne et de son histoire. Le point culminant est le château, autrefois fief du Baron Tavernier, un diamantaire fournisseur de Louis XIV.
Homme cultivé, bon vivant ayant beaucoup voyagé. Il y a quelques années on a découvert la cour du château entièrement faite de petits galets dont les couleurs et les formes donnent l’impression d’un tapis d’orient. Ce que l’on ne saura pas c’est pourquoi le restaurant de Chexbres porte le nom de ce personnage !
Dernière étape au château de Vinzel où Jean-Daniel Monachon, cousin des Monachon de Rivaz, est vigneron du domaine.  Magnifique accueil au frais où nous sommes bien restauré par la production du domaine et les spécialités de la région.