Immersion en Europe Baroque

Comm.  |  L’Ensemble «Jeun’Voix» est constitué de jeunes musiciens professionnels, tous issus des Hautes Ecoles de musique de Suisse romande et motivés par l’idée de transmettre la musique à un public le plus large possible. L’ensemble a pu explorer, depuis sa création en mai 2014, différents répertoires grâce à ses différentes facettes: la troupe et ses spectacles, les projets à petite échelle avec l’ensemble «Jeun’Voix Solistes» et aussi de grands projets avec l’Ensemble «Jeun’Voix.» Le projet Immersion en Europe Baroque offre un aperçu de la musique des XVIe et XVIIe siècles. A travers les différentes époques et les différents lieux de composition, le public suit un fil conducteur montrant l’évolution de la musique au cours des siècles.

Le projet est organisé en trois parties 

La musique populaire de la Renaissance française du XVIe siècle.

Cette musique parle au public grâce à la légèreté des sujets abordés: printemps, vie de couple, chansons à danser, chants des oiseaux…  Ces chants représentent aujourd’hui l’héritage du patrimoine français et l’Ensemble «Jeun’Voix» souhaite les interpréter de façon à les faire découvrir au grand public. Ces œuvres profanes sont choisies et interprétées dans le respect imposé par le lieu. Les qualités acoustiques de l’église permettent une belle réalisation des différents chants.

La musique sacrée du début du XVIIe siècle de l’Allemagne de la Réforme.

La volonté de l’ensemble est de montrer l’évolution et la filiation entre deux grands compositeurs et au-delà, le lien entre musique de la Renaissance et musique baroque. Les deux compositeurs Melchior Franck (1579-1639) et Heinrich Schütz (1585- 1672) ont su, malgré les conditions politiques difficiles de la Guerre de Trente Ans, faire évoluer les principes de compositions de la musique. En effet, ils composent une musique de transition capable de reprendre les principes de la musique de la Renaissance et les mêler à la technique de la seconde prattica apprise grâce aux compositeurs italiens tels que Monteverdi et Gabrielli. La lignée de ces compositeurs est issue des maîtres comme Lechner (1553-1606) et ouvre la voie de la musique baroque à un certain JS Bach (1685-1750). Nous présentons des œuvres sacrées des deux compositeurs où le contrepoint horizontal de la Renaissance se mélange avec l’harmonie verticale de la musique Baroque.

La musique de l’Italie baroque du XVIIe siècle

Le projet présente ensuite pour pièce phare le Stabat Mater pour 10 voix de D. Scarlatti, sixième fils du compositeur Alessandro Scarlaz. Domenico est né en 1685, soit la même année qu’Haendel et Jean-Sébastien Bach. Scarlatti ouvre une nouvelle voie de composition où la virtuosité n’est pas seulement une technique au service de la gloire de l’interprète, mais un moyen d’exprimer une musique d’un nouveau genre. Grâce à son exceptionnelle maîtrise de la composition, la virtuosité atteint des sommets d’émotion grâce à la prouesse d’écriture des dix voix superposées.

Immersion en Europe Baroque Ensemble Jeun’Voix 

Direction artistique: Jean Gautier-Pignonblanc

Samedi 3 mars à 20 h. Temple de Forel (Lavaux) Entrée libre, collecte à l’issue du concert

Association des Concerts de Savigny www.concerts-savigny.ch –  acs@citycable.ch

Programme

Musique populaire de la Renaissance française

Roland de Lassus (1532-1594) « Bonjour mon cœur »

Clément Janequin (1485-1558) « Ce Moys de May » « Le chant des oiseaux »

Jacques Arcadelt (1507-1568) « Margot, Labourez les vignes »

Pierre Attaignant (1494-1551) « Tourdion »

Pierre Certon (1510-1572) « Je ne l’ose dire »

Jean Richafort (1480-1547) « Trut avant il faut boire »

Pierre Passereau (1509-1547) « Il est bel et bon »

Musique de l’Allemagne de la Réforme

Melchior Franck (1579-1639) extraits de 5 Motets du Cantique des Cantiques – N°4 « O dass ich dich, mein Bruder » – N°5 « Du bist aller Dinge schön »

Heinrich Schütz (1615-1672) extraits de Geistliche Chormusik – « Also hat Gott die Welt geliebt » – « Selig sind die Toten »

Musique de l’Italie baroque

Domenico Scarlatti (1685-1757) Stabat Mater à 10