«Il faut se faire plaisir»

Marie  |  Depuis quelques jours, la nature s’est parée de son manteau neigeux. L’heure est aux sports d’hiver. Chaussée de mes raquettes je suis les traces laissées sur la neige par mon fils cadet, difficilement car la foulée n’est pas la même, je marche à mon rythme, j’écoute le son étouffé de mes pas dans la neige, le chant d’un oiseau et puis le bruit d’un avion également, je n’habite tout de même pas dans l’Alaska. L’idée étant simplement de se faire plaisir, un refrain qu’on entend souvent lorsque les fêtes de fin d’année arrivent. Période où le foie gras côtoie la belle dinde croustillante fourrée aux châtaignes et la bûche règne au dessert, l’exemple du menu par excellence qui fait grimacer les végétariens, végétaliens et végan. Or, c’est autour d’une table que l’homme de tous les temps se retrouve, partage des moments de convivialité. A la préhistoire, un feu suffisait à réunir tout le monde, ce qui était compréhensible vu leur habitacle sans chauffage et sans cuisine doté d’îlot central. Mais soyons sérieux, aujourd’hui on aime toujours recevoir ses parents ou amis. Des mets tels que des fondues font durer un repas et mettent une bonne ambiance. Pourquoi pas une bonne fondue moitié-moitié accompagnée de meringues, glace et crème double et tant pis pour les kilos diront les femmes. Font aussi partie des petits plaisirs, une escapade un weekend, une simple promenade en forêt ou au bord d’un lac, un bon film, lire, écouter la musique qu’on aime; en somme l’important est de croquer la vie à pleines dents, s’arrêter quelques instants, le temps de profiter du spectacle gratuit d’un  coucher de soleil, dernièrement ils sont magnifiques!