Histoire enfantine

Histoire enfantine  |  Il était une fois… les contes commencent toujours de cette manière et finissent invariablement par et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Destinés aux enfants, ils décrivent généralement une initiation, un passage périlleux d’un âge à un autre ou un changement de statut social… cela vaut bien un fromage?! Car effectivement, cette transformation se paie d’une manière ou d’une autre, peut-être pour mieux rester gravée dans la mémoire.

Plus personne ne croit aux contes de fées et c’est peut-être mieux ainsi, mais le prix de l’apprentissage reste une constante quel que soit l’âge.

C’est une histoire enfantine qui se passe de nos jours, tout près de chez nous. Chaque école en possède son lot avec divers niveaux d’ingénuité et de gravité. Des histoires parfois amusantes qu’on se raconte au coin du feu de générations en générations, elles peuvent toutefois aussi avoir des issues dramatiques.

La complexité de ces récits réside dans l’établissement des faits. Les intervenants directs sont généralement les seuls à connaître la réalité et les seuls à même de pouvoir les relater. A ce titre, l’autorité compétente est aussi la seule à pouvoir juger d’un acte selon les règles en vigueur et à rendre un verdict juste. Cette décision doit, à terme, être respectée… Mais nous ne vivons pas dans un conte de fées!

Nous n’avons pas affaire à des personnages imaginaires, symboles de valeurs absolues, mais bien à des êtres humains construits par leurs humeurs, leurs émotions et leur morale. Faillibles, nous le sommes à tout niveau, une erreur de jugement est vite arrivée et mène souvent au drame. Toute décision doit pouvoir être questionnée, si tant est qu’un nouvel élément se fait jour. La capacité de pouvoir remettre en doute la conviction intime que nous avions auparavant est l’essence même de notre humanité. Personne n’a la science infuse!

Le Café du commerce a fait de bonnes affaires ces derniers jours, mais n’oublions pas dans ce compte-là qu’il s’agit de deux êtres que l’âge oppose et réunit à la fois. Deux personnes blessées qui pansent leurs plaies, un peu de baume ne ferait de mal ni à l’un ni à l’autre.