Heidi Gruber: Tourneuse sur bois

Nathalie Michlig  |  Heidi Gruber grandit à Zurich. Adolescente, c’est au Salon des métiers qu’elle découvrit la profession de tourneur(se) sur bois ou de «drechsler» comme elle nous le raconte. Prospectant pour un lieu d’apprentissage, les chemins de la destinée l’avait emmenée à trouver une place au sein d’une entreprise familiale. Elle y rencontra l’homme qui allait devenir son mari, et fit son apprentissage auprès du père et du frère de celui-ci.

A cette époque, Heidi Gruber était la seule femme en cette profession. Techniques de tournage et savoir-faire lui furent enseignés et transmis; des pieds de chaise à ceux de table, aux poignées de porte et accessoires de mobilier. Des cours pour tourner des formes à chapeaux ou des pipes aussi, des spécialités qu’elle n’a pas choisies à long terme. Après son apprentissage et une année professionnelle à Olten, elle franchit le «rösti graben», pour venir s’installer avec son mari à Lausanne, puis depuis 40 ans, sur les hauts de Chexbres. En parallèle à sa vie familiale, elle continua à exercer son métier en son atelier bien équipé, entre diverses machines, outils et tour à bois. Le tournage est une technique de transformation rapide du bois. On peut tourner tous les bois sous toutes les formes. Utilisant des outils aux fonctions précises: ceux qui coupent (gouges), qui tranchent (planes), qui grattent (bédanes) et qui raclent (ciseaux). Heidi Gruber nous en fait la démonstration, les copeaux virevoltent. Attention et vigilance, présence.

Elle aime à se laisser surprendre par le bois et ses reliefs, ses craquelures et les sillons creusés par les vers. Elle aime à choisir des bois qui ont un caractère, une teinte, des veines particulières. Elle en est toujours autant fascinée. Connaissance du bois dans tous ses états, qui se sculpte, se forme et se déforme, se brisant même lorsqu’il est trop sec. Elle va ainsi se laisser inspirer et créer des objets de décoration, de vie quotidienne et usuels, tourner des sphères et inventer. Elle nous raconte que toute démarche débute par un dessin technique, avant de choisir, marquer et sculpter le bois au tour. Elle aime à transmettre son savoir-faire, à donner des conseils à celles et ceux qui ont cette passion-hobby de tourner le bois. Il lui tient à cœur de perpétuer cet artisanat afin qu’il continue à exister. Seulement 3 à 4 personnes sont formées par année à la seule école de Suisse à Brienz.

Heidi Gruber aime à tourner toutes sortes de bols et de plats aux grandeurs différentes, des poivriers petits et grands, inventer et créer des objets uniques au-delà de tout rendement et de production. Elle réalise des commandes sur mesure pour des clients à partir d’un dessin technique que ceux-ci lui amènent. Elle participe aux marchés artisanaux de Chexbres et de Chardonne. Pour plus d’infos ou de conseils, n’hésitez à lui téléphoner au 021 946 20 36.