Grève pour le climat !

J’aime les gens qui se battent pour un projet, un but, des valeurs qui lui tiennent à cœur.

A. Cardinaux-Pires | J’aime les gens en général mais surtout ceux qui prêchent pour les bonnes causes. J’aime les gens qui, à peine sortis de l’enfance, empoignent des sujets brûlants tel le réchauffement climatique, qui disent les choses sans mettre de gants, qui osent, vont de l’avant quitte à se frotter aux grands de ce monde, à abandonner leur confort, comme Greta Thunberg, cette adolescente suédoise, qui s’est déplacée en train au Forum de Davos pour parler aux dirigeants présents de l’urgence climatique. Devenue une des rares personnalités les plus influentes dans le globe, cette jeune militante suédoise dérange les puissants de notre planète en souffrance. On dit que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, et bien c’est le cas de le dire, un de ses aïeux a obtenu un prix Nobel de chimie et a théorisé les effets des gaz à effets de serre sur la température terrestre, on comprend que la problématique du climat puisse lui tenir à cœur. Le déclic pour la jeune fille a débuté l’été passé. A ce moment-là, la Suède a été confrontée à des incendies sans précèdent à cause des vagues de chaleur. La Suédoise décide alors de ne pas aller à l’école mais choisit de manifester devant le parlement suédois, en restant assise elle exige que le gouvernement réduise les émissions de carbone, son slogan est né «grève pour le climat». Depuis d’autres jeunes et moins jeunes organisent ce même type de manifestations à travers plusieurs pays dont la Suisse dernièrement. Deviendra-t-elle la porte-parole des peuples les plus démunis qui subissent le changement climatique pour qui c’est peut-être déjà trop tard?