«Lumière! L’aventure commence» – Quintessence en noir/blanc

«Lumière! L’aventure commence», un documentaire de Thierry Frémaux

Colette Ramsauer  |  Exploit d’un passionné du 7e art, révélation d’un trésor cinématographique, le film retrace l’histoire du début du cinéma de 1895 à 1897. Invitation à une leçon d’histoire.

Premier suspense, premier gros plan

Délégué général du Festival de Cannes et directeur de l’Institut Lumière de Lyon, Thierry Frémaux propose une quintessence du cinéma Lumière: 108 films, d’une durée moyenne de 50 secondes, datés, restaurés et commentés, choisis parmi d’innombrables documents d’archives. Le documentaire montre des scènes étonnantes de la France qui travaille, de celle qui s’amuse, des séquences célèbres: Une sortie d’usine à Lyon, l’Arroseur arrosé ou la Danse Serpentine; des séquences majeures du tout début dans l’environnement familial des frères Lumière, comme le premier suspense au cinéma: un enfant qui fait ses premiers pas ou le premier gros plan: un chat qu’une fillette retient dans ses bras. On reste béat devant un mur effondré qui se reconstruit, en cause une mauvaise manipulation de la caméra… le review était inventé!

Bouffées d’exotisme

On quitte La Place du Pont dans l’atmosphère de fin de siècle à Lyon pour La Ciotat, Paris à l’expo universelle; très vite les pays limitrophes, puis l’Afrique du Nord, la Russie, le Vietnam, les Amériques… le monde entier! De la Suisse on ne verra hélas que quelques images de l’expo nationale à Genève. En train, en ballon, sur les navires, d’aventureux opérateurs partaient explorer le monde et ramenaient des bouffées d’exotisme. Aux USA, les premières projections exaltèrent le public. Un opérateur dit avoir été assailli par les journalistes, porté en triomphe alors qu’un orchestre jouait La Marseillaise! Mais les opérateurs Lumière, en butte au protectionnisme américain furent renvoyés en France. «America first»… déjà! Avec la quintessence du cinéma Lumière, Thierry Frémaux propose une leçon d’histoire exceptionnelle, pour tout public. Les cinéphiles boiront du petit-lait.

«Lumière! l’aventure commence» Documentaire de Thierry Fériaux, France 2017, 90’, vf, 6/10 ans

Au cinéma de Chexbres les 26 et 27 janvier 2018 à 20h30

«L’arrivée d’un train en gare de la Ciotat»
Louis Lumière installe son cinématographe en bordure d’un quai de gare où attendent les voyageurs. Le train approche, grossit de plus en plus et file à gauche de l’écran. La bande dure 50 secondes. On dit que lors de la projection, certains spectateurs craignant d’être écrasés par la locomotive qu’ils voyaient arriver sur eux, s’écartèrent ou reculèrent sur leur chaise. C’était en1895. La fascination pour le cinéma était née. CR