« Une valse dans les allées/ In den Gängen » – Amour et bleu de travail

« Une valse dans les allées/ In den Gängen » de Thomas Stuber

Colette Ramsauer  |  Une romance empreinte de poésie nous emmène dans les coulisses d’un supermarché. Dans la course au profit après la réunification en ex-RDA, une chaîne alimentaire venue de l’ouest réorganise le monde du travail, déplace des individus. La presse française fait un éloge au film, contrairement à la presse romande qui a ignoré sa sortie. 

La famille du supermarché

L’idylle se joue en trois temps autour des personnages principaux: Christian (Franz Rogowski) Marion (Sandra Hüller) et Bruno (Peter Kurth). Sorti d’une adolescence perturbée, Christian jeune adulte timide est engagé comme manutentionnaire dans un supermarché. Bruno, anciennement camionneur, responsable du rayon boissons, lui apprend à conduire le chariot élévateur et à remplir les rayonnages des entrepôts. Ils ne se passent pas de brèves pauses en catimini à fumer la clope F6  et à faire connaissance. Lorsque, dans les allées, Christian croise Marion du rayon confiserie, c’est le coup de foudre. Marion, plus âgée se fiche du Bleu comme elle l’appelle. Ses sentiments néanmoins ne tardent pas à changer. La cafétéria sera leur endroit privilégié de rencontre. Laissés pour compte d’une société de consommation subitement démesurée, les employés du supermarché vivent dans un climat de solidarité que seul l’ancien régime pouvait imaginer. De jour en jour, Christian s’intègre à cette grande famille qui désormais compte pour lui plus que tout. «Un conte de fées moderne, magistral et optimiste» (Le Nouvel Observateur). «Chose inattendue, le plus beau film de l’été vient d’Allemagne» (L’Humanité). «Une histoire filmée avec grâce» (Le Figaro). «… un décor où s’exerce la mélancolie, jaillisent la tendresse, l’émotion, quelques éclats de bonheur. Et toute la beauté du film» (Le Monde).

Nouvelle génération d’artistes

Pour les rôles principaux, le réalisateur s’entoure de deux acteurs remarquables: Franz Rogowski (1986), chorégraphe et danseur, acteur depuis 2011 (Victoria 2015, Transit 2018) . Il a débuté sa carrière d’artiste à l’école Dimitri au Tessin. En 2018, il reçoit le Prix Lola du cinéma allemand, meilleur acteur pour son rôle dans « In den Gängen ». Sandra Hüller (RDA, 1978) actrice de cinéma et au théâtre a reçu six prix d’interprétation en Allemagne et en France dont l’Ours d’argent de la meilleure actrice, Berlinale 2006 et le Deutscherfilmpreis en 2017 pour son rôle dans « Tony Erdmann de Maren Ade ». Le tournage a débuté suite à la récompense du Deutschen Drehbuch
preis en 2015 pour la meilleur scénario écrit en duo par l’écrivain Clemens Meyer et Thomas Stuber. Issus de la même génération, réalisateur, scénariste, protagonistes ont entre 30 et 40 ans. Ils délivrent un film émouvant décrivant la difficulté à s’adapter à un nouveau mode de fonctionnement économique aprés la réunification. Trente plus tard, la réhabilitation de l’ex-RDA n’est pas acquise. On ne s’étonne pas aujourd’hui de la montée de l’extrême droite dans cette région défavorisée de l’Allemagne. Dans ce contexte, le film ne laisse pas indifférent. L’idylle amoureuse de Christian et Marion, évoluant dans un rythme lent et un beau choix musical, non plus.

«Une valse dans les allées / In den Gängen»

D, 2018, 125 min, 12/16 ans

Drame, Romance

De Thomas Stuber

Avec Franz Rogowski, Sandra Hüller, et Peter Kurth

Au Cinéma d’Oron le 30 septembre 

à 17h et le 2 octobre à 20h