Folles années en vue ?

Passage à une nouvelle décennie, comme si le monde devait mathématiquement changer. En miroir, le siècle passé et ses propres années vingt, brillantes et créatives mais aussi succédant à la toute première guerre mondiale. Un besoin irrépressible de vivre et d’effacer les horreurs de quatre ans de guerre larvée qui avait avalé une génération entière. A chaque nouvelle année son lot de résolutions et de nouveaux espoirs, d’autant plus forts lorsqu’il s’agit du passage à une nouvelle décennie. La rivière du temps ne s’interrompt pourtant pas, ni ne change son cours d’une année sur l’autre, mais nous sommes ainsi faits que nous voulons y croire. Notre méthode Coué annuelle. Eh bien, soit ! Souhaitons-nous donc un nouveau départ, une explosion des arts et de la culture, une forte croissance économique et l’insouciance qui caractérise les années folles du siècle passé. Soyons les acteurs de ce renouveau et avançons la fleur au fusil vers l’avenir radieux qui nous attend indéniablement. Si le positivisme à tout crin avait donné des résultats, le début du 20e siècle nous l’aurait déjà confirmé, et servirait de modèle. Or, les années folles engendreront bien un krach boursier puis une autre guerre, triste résultat. Le rêve d’un monde nouveau accompagne chaque passage d’année, et dans ce 21e siècle aucun modèle historique ne correspond. De nombreux changements sociétaux sont déjà en cours, et bien malin qui pourrait ne serait-ce que donner un cap à tenir. Alors inventons une nouvelle danse, trouvons de nouveaux modèles et avec ces nouveaux changements, créons l’an 2020 !