Faut mantenî noûtron patois ! Il faut maintenir notre patois !

Cours à l’Université populaire de la Broye

Emmanuelle Umiglia | L’Université Populaire de la Broye (UPB) présente ce printemps un cycle de quatre cours donnés par Pierre-André Devaud. Philippe Bridel, plus connu sous le nom du doyen Bridel (1757-1845), faisait paraître en 1818 son Essai statistique du canton de Vaud. L’auteur du Glossaire du patois de la Suisse romande, également poète, historien et littérateur, parlait du patois vaudois en ces termes: « La langue du gouvernement, de la chaire, du barreau et de l’instruction publique est la française. On la parle purement, quoique avec un accent traînant, à Lausanne et dans nos autres villes, et tous les habitants de la campagne la comprennent et s’en servent au besoin. Mais dans leur vie domestique et entre eux, les paysans emploient le patois qu’ils appellent Roman ou Reman: cet idiome antérieur chez nous au français peut être regardé comme une langue; car il a ses règles générales dont il serait aisé de faire une grammaire. Il varie, il est vrai, d’un lieu à l’autre; l’habitant des Alpes ne s’entend pas facilement avec celui du Jura, et le dialecte des bords du Léman diffère de celui des bords du lac de Morat, quoique le fond soit le même. Les parties du pays où il est le moins mêlé avec des mots français sont les districts arrosés par la Broye. Oron, Moudon, Payerne et Avenches parce qu’ils sont des frontières du canton de Fribourg où le vieux patois s’est conservé sans altération. » Venez découvrir l’histoire du patois vaudois de la Broye et du Jorat au travers de documents, de personnages locaux (Dr Meylan, Jules Cordey…), d’anecdotes et d’histoires sur les noms de famille, les métiers et les lieux-dits de notre région! 

Infos pratiques

Dates: mercredis 6, 13, 20 et 27 mars de 19h30 à 21h

Lieu: collège de la nouvelle Ochette, av. de Lucens 3B, 1510 Moudon, salle 207

Prix: Fr. 100.- Inscriptions obligatoires sur www.upbroye.ch ou par mail à: info@upbroye.ch