Exposition éphémère aux souvenirs éternels

Des élèves d’Oron-Palézieux participent à «Traces de passage» à Lausanne

Des élèves de 10VG ont participé à l’exposition «Traces de passages» à Lausanne.

De g. à dr. : Peggy Jault, Adam Chollet, Isaline Dutoit, Véronique Martinet Burland et Charlotte Delley

Thomas Cramatte. |. Un immeuble centenaire situé en quartier sous-gare va être complètement démoli en vue de l’agrandissement de la gare. Dernier arrêt pour la fin d’année, il n’en fallait pas moins pour qu’un collectif d’artistes soit créé afin de rendre hommage aux locataires. « Certains y ont vécu plus de 40 ans, plus aucune trace de leur passage ne sera visible une fois l’immeuble démoli », s’insurge Véronique Martinet dessinatrice-architecte.

Coachés par Peggy Jault

Sous la direction de Peggy Jault, enseignante à l’école d’Oron-la-Ville, le groupe Ocom 10 ART, a investi un appartement entier. Aux nombres de dix, l’année dernière, ils ne sont plus que trois à avoir gardé cette branche à option. Motivés avec des idées plein la tête, Charlotte, Isaline et Adam nous expliquent leurs œuvres lors du vernissage qui avait lieu le 6 septembre.

Secrets de famille

L’idée nous vient d’Adam: il se remémore lorsque plus jeune, il cachait la saleté sous le tapis familial. « Je cachais des déchets comme l’on peut cacher des secrets de famille. Des secrets de famille ont dû s’entasser au fil des décennies dans cet immeuble », dit-il d’un air amusé.

La cuisine est un lieu de rencontre

Imaginons toutes les rencontres et les moments que les locataires ont passé dans cette cuisine. Les plats bien préparés, les recettes élaborées ou les repas ratés de fond en comble. «Traces d’une soirée mémorable» nous enseigne l’art de retourner les crêpes. Les catelles qui jonchent le sol ont également trouvé un intérêt pour les trois élèves, jeu de memory oblige. « Cette expérience était tellement gratifiante », exprime Charlotte avec un grand sourire. Quant à Isaline, elle adore l’art et surtout le dessin, alors lorsqu’elle a appris l’éventualité de pouvoir dessiner sur les murs, des dizaines d’idées lui sont venues en tête. L’exposition «Traces de passages» nous interroge sur nos vies. Sur cette volonté très humaine de ne pas disparaître et les traces laissées après notre passage. Méditatives, ludiques ou angoissantes, les œuvres vous feront utiliser tous vos sens. Du toucher à la vue en passant par l’odorat et l’ouïe, tout disparaîtra avec l’immeuble.

«Traces de passage» jusqu’au 22 septembre – Rue du Simplon 26, 1006 Lausanne. Appartement numéro 43, 4e étage. L’immeuble tout entier a été pris d’assaut par le collectif d’artistes, vous retrouverez des œuvres dans tous les appartements, les corridors et même les façades extérieures. Du 7 au 22 septembre de 10h à 19h.