Excursion culturelle dans le Pays-d’Enhaut

Deux expositions temporaires à voir jusqu’au 14 octobre

Pierre Jeanneret  |  Ce que nous vous proposons aujourd’hui, c’est une excursion d’un jour dans la région de Château-d’Oex. On peut emprunter la ligne du MOB, ou y aller en voiture, soit directement depuis Bulle, soit en faisant la magnifique route qui, par la Haute Gruyère, mène au col du Jaun, descend dans le canton de Berne, puis remonte vers le Pays-d’Enhaut vaudois: mais c’est plus long! Le matin, on se baladera dans les vieux villages de Rougemont et de Rossinière. Dans ce dernier, on pourra apercevoir, entre les arbres, la façade richement décorée du Grand Chalet: il appartient à la famille du célèbre peintre Balthus, qui y résida. Mais toute la région comporte de magnifiques et opulentes fermes de l’époque bernoise. Les églises de Rougemont, Rossinière et Château-d’Oex (les deux dernières juchées sur une colline) étaient originellement de style roman, avant d’être transformées en temples protestants par les Bernois. On consacrera l’après-midi au Musée du Pays-d’Enhaut, à Château-d’Oex. Ce petit bâtiment, qui va être agrandi, nous plonge d’abord dans la vie traditionnelle de la région. Une salle à manger bourgeoise, une forge, une chambre de séjour où l’on dormait aussi, une cuisine paysanne, avec leurs meubles, leurs objets de bois et outils, nous donnent une bonne idée de cette vie d’autrefois. Mais c’est surtout l’admirable collection de papiers découpés qui fait l’intérêt de ce musée. L’art du découpage, qui demande une extraordinaire dextérité, nous est venu de Chine il y a environ 400 ans. Ses précurseurs dans le Pays-d’Enhaut furent Jean-Jacques Hauswirth (1808-1871), un bûcheron pauvre, solitaire et introverti, puis Louis Saugy (1871-1953), qui connut lui le succès et vendit bon nombre d’oeuvres. Longtemps, cet art, considéré comme naïf et «ringard», fut oublié, voire méprisé. Il a heureusement été redécouvert. Car il comporte de véritables chefs-d’oeuvre! Hauswirth, Saugy et leurs successeurs ont représenté la montée à l’alpage, les animaux, les maisons de bois, les forêts de sapins, sans oublier l’intrusion du monde moderne, comme les automobiles… Actuellement, le Musée présente deux expositions temporaires. Henri Marquis nous enchante par ses papiers découpés et collés, aux couleurs toujours très vives. Il s’inspire parfois de scènes tirées de la Fête des Vignerons. Claude Yersin renouvelle, quant à lui, l’art du découpage. Ce médecin lausannois a travaillé pendant plusieurs années aux Seychelles, dans l’Océan Indien. Il y a pratiqué le découpage, mais en introduisant dans ses oeuvres des thèmes locaux: palmiers, tortues, chars à boeufs, vues de l’océan avec ses barques, fleurs et faune locales. Il prouve par là que l’art du découpage, loin d’être figé et répétitif, peut se moderniser et qu’il a un avenir devant lui.

Musée du Pays-d’Enhaut Château-d’Oex, ouvert de mardi à dimanche de 14h à 17h  (fermeture annuelle en novembre). 

Les deux expositions temporaires durent jusqu’au 14 octobre 2018.