Et puis il y a le sport canapé!

Marie  |  Ce qui est bien avec la télé c’est qu’elle transmet des évènements sportifs pour des spectateurs qui ne peuvent pas se déplacer aux endroits où ils se passent, cela représente bien une bonne majorité de gens comme vous et moi. Le ski alpin étant considéré sport national et lorsqu’il y a une descente quelque part on aime bien la suivre en direct. A l’écran, des journalistes commentaient la descente du Kandahar à Garmisch en Allemagne. Des sportifs s’élançaient à 140km/h sur une piste au tracé exigeant ne laissant rien à l’improvisation (pas de radar pour ces fous du cirque blanc). Au final le vainqueur est Beat Feuz. Plus tard, sur la même chaîne, changement de décor, changement de météo aussi, la neige fait place au soleil à Melbourne. Roger Federer à l’heure de rallier la finale de l’Open d’Australie reste comme d’habitude très optimiste. Tout lui réussit, cette célébrité a de quoi en rendre jaloux plus d’un. Depuis, on sait qu’il a gagné son vingtième trophée d’un grand chelem, une performance que lui-même trouve incroyable. Dans le sport, il y a aussi ce petit pourcentage de chance, mais pour nous qui sommes restés bien installés sur notre canapé cela ne change rien…