Entre ombre et lumière

Martine Thonney  |  Dès son entrée dans le hall de la grande salle du lieu, le public se trouvait transporté dans le monde du cabaret: chaque détail y avait été pensé! De jolies hôtesses offraient un verre de mousseux, tentures noires et rouges, bougies, lumières de circonstance, majordomes en livrée: on s’y croyait… La vingtaine de tables rondes décorées avec goût attendaient les 160 participants au repas et au concert. A 18h30, tout pouvait commencer et la magie opérer. Un véritable illusionniste, Daniel Juillerat, passa ainsi de table en table et interpella les hôtes par des tours de magie bien sûr incompréhensibles aux yeux des néophytes! Se créa ainsi une joyeuse ambiance. Les plats servis par la brigade de Philippe Haenni que l’on remercia pour ses 20 ans de fidélité y contribuèrent sans aucun doute. Avant le concert, le président, Romuald Borcard, prit la parole et une ombre plana. C’est avec émotion que ce dernier dut annoncer le décès tout récent de Laurent Blanc, membre combien influent dans le monde de la musique de cuivre. A Mézières, comme ailleurs dans ce canton, il manquera à l’appel. Aux trois  membres de sa famille jouant ce soir-là sur scène allèrent les sentiments émus de toute l’assemblée présente et une énorme pensée s’envola vers tous les siens.

Le concert débuta par une ouverture flamboyante: Glory fanfare. Chaque pièce était présentée par Daniel Juillerat d’une manière légère et enjouée. Entre les morceaux, il donna un aperçu de son art et fut fort apprécié. Onze partitions se succédèrent, certaines jouées avec les élèves de l’Ecole de musique. Une grande variété d’airs de brass, ragtime, opéra, marche ou musique de film enchanta le public. La direction précise et dansante de David Aebi, directeur et celle du sous-directeur, Frédéric Pittet étaient plaisantes à regarder et manifestement efficaces. Des solistes aguerris ont été applaudis. L’Ecole de musique des fanfares du Jorat et de Forel se fit une place et fut ovationnée pour la qualité de son exécution. Il  est à relever qu’on dénombre 22 élèves de 8 à 20 ans et 4 élèves débutant avec leur flûte à bec. Bravo à eux, à leurs professeurs et aux responsables administratifs de cette école. Dans la partie officielle, Romuald Borcard remercia les trente-huit musiciens de leur travail assidu et leur enthousiasme, son comité plein d’entrain et plusieurs aides ponctuelles qui ont œuvré dans l’ombre… pour les éclairages et la décoration ! Il  félicita 4 membres pour 5 ans d’activité, 1 pour 10 ans et 2 pour 15 ans. Le diplôme délivré par la Société cantonale a été décerné à David Aebi pour 25 ans et à Nicole Pidoux pour 35 ans d’activité. Toute cette fidélité dénote une passion pour la musique de cuivre qui laisse augurer de beaux lendemains. N’oublions pas un membre passif devenu honoraire, M. Borloz habitant de Bex. Un verre de l’amitié fut servi sur la scène, l’occasion de deviser sur beaucoup  de tout et un peu de rien … Félicitations à la Fanfare du Jorat et Merci de cette belle soirée qui se donnera encore le samedi 4 février aux mêmes heures.