Entre arts et lettres

David Auberson, Ariane Devanthéry, Yves Ferhard, Yves Guignard, Nicolas Rutz – Infolio

Milka | La première synthèse consacrée à l’histoire de la vie culturelle sur la Riviera vaudoise. Pourquoi et comment une région constituée de localités qui n’ont jamais été le centre d’une autorité politique importante, qui n’ont jamais eu de poids démographique conséquent ni d’activité industrielle majeure, est-elle devenue un lieu réputé mondialement pour ses manifestations culturelles et a accueilli autant de célébrités du monde des arts et des lettres au cours des trois derniers siècles? C’est à cette question que répond un collectif d’historiens dans un ouvrage qui s’attelle à retracer la relation ancienne liant la Riviera vaudoise aux différentes formes d’expression artistiques de 1750 à nos jours. La contrée de Vevey-Montreux a été dès la fin du XVIIIe siècle magnifiée par nombre d’écrivains dans des oeuvres devenues des classiques de la littérature mondiale, tels «La nouvelle Héloise» de Rousseau ou «Le prisonnier de Chillon» de Byron. Le passage de ces visiteurs célèbres est à l’origine d’une longue tradition d’accueil, puis de tourisme, et d’une intense vie culturelle. Elle sera durant près de deux siècles un centre majeur du tourisme européen. Si d’autres lieux de villégiature européens ont aussi émergé aux XIXe et XXe siècles, ils ne peuvent se prévaloir ni du même rayonnement culturel ni de l’avoir conservé et développé une fois l’âge d’or du tourisme révolu. Ce livre retrace aussi la fécondité intellectuelle et l’ancienneté des traditions culturelles de cette région, qu’on les doive aux peintres, aux musiciens ou aux hommes de lettres natifs des lieux ou qui les ont adoptés. Cette vitalité de l’esprit s’est révélée être souvent le fruit de rencontres entre les habitants et des artistes aux origines bien plus lointaines comme en témoigne, par exemple, la rencontre entre Stravinsky et Ansermet à Montreux ou les amitiés nouées par Claude Nobs avec les grands musiciens de la seconde partie du XXe siècle. Ainsi ce livre retrace non seulement l’histoire de ses hôtes, mais aussi celle de l’émulation intellectuelle et artistique nourrie par ses habitants. Si ce volume s’intéresse en premier lieu aux musiciens, écrivains ou peintres qui sont nés ou ont vécu dans cette région ainsi qu’à ceux qui l’ont parcourue, il embrasse aussi des sujets bien moins étudiés, tels que le théâtre et ses troupes d’amateurs, les musiques populaires, l’architecture des palaces ainsi que celle des villas modernistes et futuristes, le patrimoine immatériel, la presse et les éditeurs du «Messager boiteux» à la dernière «Feuille d’avis de Vevey», les festivals de Septembre musical au Montreux Jazz, sans oublier les manifestations de moindre ampleur ni les musées du château de Chillon, le Chaplin’s world, la scène alternative et les collectifs artistiques actuels. On trouvera ainsi de nombreuses pages consacrées aux collectifs veveysans apparus dès le début des années 1990 (M/2, le Toit du Monde, les Temps modernes, EINZWEIDREI, la Guinguette, etc.) ou encore le festival du film de comédie de Vevey, l’école de photographie, Pictobello et le Festival Images Vevey. Plus qu’un volume retraçant l’histoire culturelle d’une région, ce livre invite à rencontrer par l’image et le texte celles et ceux qui y ont vécu, l’ont traversée et l’ont souvent aimée, en proposant de nombreuses citations d’auteurs célèbres comme Jean-Jacques Rousseau, Lord Byron, Victor Hugo, Eugène Rambert, Alfred Cérésole, Henri-Frédéric Amiel, Elisée Reclus, John Ruskin, Romain Rolland, Ernest Hemingway, Alice Rivaz, André Guex ou Mikhaïl Chichkine. Richement illustrés d’œuvres souvent inédites, cet ouvrage de 520 pages et de quelques 500 illustrations, s’adresse autant à tous les lecteurs curieux de mieux connaître la riche histoire des échanges culturels de cette région, qu’aux habitants de la Riviera vaudoise qui redécouvriront certainement certains pans de l’histoire de leur patrimoine culturel.