Du Léman à la mer Noire

JMB  |  Un kaléidoscope de styles et de genres et un programme foisonnant, c’est ce que promet le tout prochain Chabag Festival.

Du vendredi 4 au dimanche 13 novembre, vous êtes conviés à un périple qui vous fera découvrir la richesse du patrimoine musical et folklorique des pays qui nous séparent de la mer Noire. L’itinéraire choisi cette année passera par les Carpates roumaines et le village de Maguri, avec lequel Chexbres entretient des liens étroits depuis 25 ans. Il nous entraînera ensuite sur les pas de ces migrants vaudois qui partirent il y a près de 200 ans pour se forger un nouvel avenir, en plantant la vigne près d’Odessa en un lieu nommé Chabag.

Bravant les frontières et surmontant les divisions, le programme réunira folklore roumain et musique tsigane, rythmes klezmer et chant cosaque, chœur orthodoxe et mélodies de Géorgie. Le point commun de ces répertoires est d’être tous originaires de l’Est européen. Des interprétations fidèles à la tradition et au folklore le plus authentique alterneront avec de nouvelles fusions de genres et des styles revisités, qui allient musique classique et fanfare balkanique, gypsy blues et rock tsigane. Ce ne sont pas moins de 15 concerts répartis sur deux week-ends et entre lesquels il ne sera pas toujours facile de faire son choix. Programme complet sur www.coeurdor.ch/festival.

Le festival ouvrira le vendredi 4 novembre avec un concert exceptionnel à l’église de Chexbres en hommage à Marcel Cellier qui nous a fait découvrir il y a cinquante ans la richesse du folklore roumain et balkanique. Jeanne Gollut (flûte de Pan) et Alexandre Cellier (orgue et piano) uniront leur talent pour faire revivre quelques grands moments de cet héritage musical. Le folklore roumain sera aussi très présent durant ce premier week-end du festival grâce à la venue du groupe Stefan Voda, qui se déplacera pour nous depuis la Moldavie (grande salle, dimanche 6 à 15h). Le samedi 12 novembre au caveau du Cœur d’Or (à 19h) et le dimanche 13 novembre au temple (à 17h) en clôture du Festival, on pourra voir et entendre le «Cercle cosaque» de Moscou, une famille de musiciens, descendants de Cosaques, qui sont allés sur le terrain recueillir le folklore de leurs ancêtres pour nous le restituer dans toute son authenticité. A ne pas manquer!