Du Jorat au Jura, sur la route du Grand-Nord vaudois

par Martine Thonney | Les cloches du temple sonnaient ce dimanche 23 février pour rappeler aux habitants des dix villages de la paroisse qu’un culte unique avait lieu à Mézières. L’appel fut entendu. La célébration pouvait débuter… Pleins de reconnaissance et d’un brin de nostalgie, les participants louaient Dieu, certes, mais disaient en même temps «au revoir» à l’un de leurs pasteurs, Jean-Christophe Jaermann, et son épouse qui déménagent.
Arrivé il y a à peine cinq ans, M. Jaermann semble être d’ici depuis toujours. Il s’est attaché à ce coin de pays et à ses habitants qui le lui rendent bien. Lorsque reprenant des études de théologie – après avoir dirigé son propre bureau d’ingénieurs – il avait promis à son épouse Isabelle qu’ils ne quitteraient pas leur villa de Bussigny-près-Lausanne, il s’était un peu trop avancé. Les voies du Seigneur étant… ce qu’elles sont, voilà la famille Jaermann prendre la direction du Nord, dans le Jorat, pays des brigands, comme tout le monde le sait. A voir Jean-Christophe, il n’a pas beaucoup souffert de ce changement de cap; Isabelle non plus, je pense; quant à Olivier, leur fils, jouant à la Fanfare du Jorat, il se plaît  ici aussi.
Le voyage va donc se poursuivre pour le couple Jaermann. Le Grand-Nord vaudois, cette fois, l’appelle. Depuis deux ans sans pasteur, Sainte-Croix attend avec impatience ce ministre qui ne perd pas le nord. On les comprend et ne leur en veut pas.
A l’issue du culte de dimanche, chacun était invité au verre de l’amitié, que dis-je? au copieux apéro servi à la maison de paroisse. Les discussions allaient bon train, lorsqu’une partie officielle familière fut ouverte par le pasteur Laurent Zum­stein, représentant la région «Broye». Il dit toute sa reconnaissance et ses vœux pour la suite et offrit un cadeau, souvenir du passage de Jean-Christophe à Lucens, puis à Mézières. Jean-Jacques Raymond, pasteur à Oron, continua sur cette lancée. Il tendit ensuite à Jean-Christophe un gros cadeau qui fit s’interroger les paroissiens. Mme Raymond prit aussi la parole, s’adressant à Isabelle et rappelant que le rôle de la femme du pasteur consistait aussi à faire redescendre sur terre son mari que l’enthousiasme souvent faisait planer!
Marie-Christine Noverraz-Liardet, présidente du Conseil de paroisse, remercia la famille Jaermann et émit les vœux de circonstance en lui remettant un superbe ouvrage. Il restait à Jean-Christophe… à ouvrir son cadeau non sans avoir dit deux mots: merci et merci.
Une magnifique paire de raquettes en sortit! Bien sûr, Sainte-Croix, c’est le Nord… la direction qui mène chez les Ch’tis! Alors, on imagine notre pasteur sur de nouveaux sentiers pleins de rencontres, de découvertes, de défis sous le regard des Saintes-Crix et de Dieu, bien entendu!
Et la paroisse du Jorat dans tout ça? Toujours fidèlement emmenée par Yves Paris pour quelques mois encore, elle a la joie d’accueillir deux remplaçants à 50% chacun: les pasteurs Bernard Russier et Hugo Pierre Baier. D’autres renseignements sont toujours à disposition sur le site eerv.jorat.ch ou auprès des conseillers de paroisse. Bonne continuation à chacun, où qu’il se trouve sur la planète.