Double centenaire

Edition spéciale.

Cette semaine, après avoir fêté les mamans, votre hebdomadaire a l’insigne honneur de célébrer deux centenaires de la région. Evénement suffisamment rare pour être relevé. Hasard des circonstances, qui survient à l’heure où tous les médias ont déjà commenté le choix irrévocable du scientifique australien David Goodall. Sémillant jeunot de 104 ans, il nous a prouvé qu’on peut avoir toute sa tête, être bon vivant et libre de ses choix bien après l’impressionnant passage d’un siècle de vie. La question épineuse de l’autodétermination ou de l’euthanasie n’est clairement pas le propos ici. Ces deux anniversaires sont plutôt l’occasion de nous questionner sur le passage du temps et sur notre relation à celui-ci. Nombre d’émissions et de livres reviennent sur les événements qui ont émaillés le XXe siècle. Mai 68, première et seconde guerres mondiales, changements de systèmes politiques, naissance de la notion de « progrès », révolution industrielle, et maintenant, technologique ; de quoi attiser notre curiosité et remplir des encyclopédies… Alors comment ne pas être admiratif devant un cursus de vie d’un siècle ? Comment pouvoir imaginer une naissance à l’issue de la grande guerre, puis, 20 ans en 1938 et, par la suite, tous les changements ? Des questions qui laissent sans voix et surtout sans réponses. Pourtant Andrée Fornallaz et Marie-Louise Crausaz sont bien réelles et bien présentes pour témoigner que la vie est plus forte. Et comme pour faire un pied de nez aux nouvelles technologies hyper-connectées, ces encyclopédies sont consultables en temps réel, sans wifi et… gratuitement ! Cela devrait donner quelques idées à la nouvelle génération : consultez vos grands parents, vos oncles, tantes et vos parents pendant que la bibliothèque est encore ouverte… Pardon ! Pendant qu’ils sont encore en ligne. Bonne découverte!