Descente en cuisine

Milka  |  J’avais quelques réticences vis-à-vis des chefs de cuisine «people» qui font plus du spectacle que de la cuisine. De plus quand il y a une mise en scène un peu to much. C’est donc un peu à reculons que j’ai entamé la lecture de ce livre de recettes. Encore un me direz-vous ! Avec des recettes qui paraissent merveilleuses sur le papier mais qui n’ont pas du tout le même aspect quand c’est nous qui les réalisons !

Calmons-nous ! C’est un livre de recettes du terroir, donc ça devrait vous plaire ! Des recettes de chez nous ! Encore mieux ! Pas trop difficiles ! Avec des petits conseils du chef !

C’est chez Philippe Chevrier que Benjamin Luzuy découvre la cuisine lors d’un stage. En 2008, il s’inscrit à l’Ecole hôtelière de Lausanne. En 2012, il crée son propre restaurant à Vésenaz ainsi qu’un service traiteur. C’est un passionné et ça se sent dans ses recettes qui ne sont pas prétentieuses. Qui mettent en valeur le produit, de façon revisitée ou pas, mais toujours dans le respect du produit.

Parce que le terroir a bon goût et qu’il a aujourd’hui envahi les villes, le défi du plat revisité par Benjamin Luzuy est une bonne raison pour aller à la rencontre des personnes et des produits qui font l’identité d’une région.

Dans une émission de la RTS « Descente en cuisine », Benjamin Luzuy a traversé la Suisse où il est parti à la rencontre d’autres cuisiniers comme lui. Le défi ? Revisiter une recette du lieu où il se trouve.

Treize villes visitées dans la saison 1 et la saison 2, de la Romandie au Tessin en passant par la Suisse alémanique; 40 recettes, dont 24 revisitées et 16 traditionnelles. Avec parfois les bons plans de Benjamin, parfois l’astuce de Benjamin. Des recettes à vous faire saliver, comme le tartare de fleur d’Hérens fumé au foin, la désossée de perches du Léman, la Jacquerie neuchâteloise ou encore le gratin de cardons à la moelle. Les recettes sont bien expliquées et paraissent très faciles à réaliser.

Sans pouvoir expliquer pourquoi, on sent chez ce jeune cuisinier l’envie de partager, l’amour du produit. Peut-être de façon plus appuyée que dans d’autres livres de cuisine.

Le format du livre est sympa, le prix aussi. 18 francs cette petite merveille.