Dernier édito avant la neige

Ça y est ! ça sent le sapin ! et les vacances à la neige, et les soirées entre amis et la famille, et les rires des enfants et… les grasses matinées des parents.
Une année un peu spéciale se termine. Selon l’OMM (Organisation météorologique mondiale) dans l’un de ses derniers communiqués, 2014 aura été l’année la plus chaude jamais enregistrée, engendrant cyclones, inondations et sécheresses inhabituels. Nul besoin d’aller consulter des rapports abscons pour s’en rendre compte. L’été pourri qui a sévi dans nos régions n’a eu d’égal que l’exceptionnel été scandinave, ou plus récemment les inondations au Tessin et en France.  Le climat est sens dessus dessous, cela ne constitue pas un scoop, mais les signes cette année sont flagrants et ne permettent plus le doute. Les actions citoyennes, à l’échelle individuelle, ne suffisent plus. Seuls les gouvernements et les grands groupes ont une petite chance d’influencer la donne. Du coup cela implique un changement radical et en profondeur pour eux. La chasse au profit immédiat est devenue obsolète et doit être immédiatement remplacée par une vision à plus long terme sous peine de disparition. Difficile choix, je le conçois. Eux qui se sont habitués à toucher de substantielles dividendes année après année doivent se dire en cette fin d’année: «Allez ! encore une, on arrêtera demain…» Demain est toujours un autre jour pour ces addicts qui subissent leur dépendance comme si jamais le ciel ne devait leur tomber sur la tête… pourtant il va neiger.