De l’art de se relever…

Natalie Henchoz, diacre | «Lève-toi, prends ta civière et va dans ta maison!» L’homme se leva et s’en alla chez lui.
Ce verset de l’Evangile de Matthieu conclut un récit de miracle où Jésus guérit un homme paralysé. (Matthieu 9, 1-7)
Ce qui m’a toujours surprise dans cette histoire, bien plus que l’autorité de Jésus, c’est la réaction de l’homme handicapé. Il n’hésite pas une seconde! Il se lève et s’en va… Pourtant, ça ne devait pas aller de soi. Qui ne se serait pas d’abord posé des questions? Est-ce que ça va vraiment marcher son truc? Est-ce que je peux lui faire confiance? Est-ce qu’il se moque de moi? Et si non, est-ce que je sais encore tenir sur mes jambes? Que se passerait-il si je n’y arrive pas? Vais-je retomber lourdement sur le sol?
Ceux qui se sont déjà retrouvés à terre, suite à un accident, une maladie ou même moralement, savent bien qu’il n’est pas simple de se relever. Entre douleurs et hésitations, il en faut des efforts, du travail et de la volonté pour se tenir debout… quand on y arrive!… Nos doutes et nos tergiversations sont souvent nos pires ennemis dans ce combat pour la verticalité et la dignité.
La foi de cet homme, sa confiance totale et simple dans les paroles de Jésus, m’impressionne beaucoup et me stimule! Chaque fois qu’il me semble que le sol se dérobe sous mes pieds, chaque fois que je me sens vaciller ou que je tombe lourdement, il m’apprend à faire entièrement confiance à celui qui me dit: «Relève-toi! Ce qui t’a fait tomber ne compte pas, pas plus que ta faiblesse et tes erreurs passées. Lève-toi et va!»