Cyclisme – La Suisse au pied d’un podium scandinave

50e édition du Tour du Pays de Vaud

Bertrand Duboux  |  Le rideau est tombé sur le Tour du Pays de Vaud 2018: au Français Alex Baudin la victoire d’étape à Tartegnin, et au Danois Mattias Skjelmose Jensen, très en vue ce printemps sur le plan international, l’honneur d’inscrire son nom au palmarès de cette édition du jubilé. Son compatriote William Levy et le Norvégien Ludvig Fischer Aasheim complètent le podium qui échappe pour 16 secondes à l’espoir neuchâtelois Alexandre Balmer.

Chantal Weidmann Yenni, syndique de Savigny, a remis le maillot jaune au coureur danois William Blue Levy

Comme on s’y attendait, cette 50e édition a une nouvelle fois mis en évidence les qualités de la relève du cyclisme nordique. L’organisation des Danois a fait merveille et leur a permis de dominer l’opposition sans jamais avoir été véritablement en danger durant les quatre jours. Bien groupé autour de leur leader, les Danois ont filtré et contrôlé toutes les actions dans l’ultime étape entre Cossonay et Tartegnin. Au fil des kilomètres, plusieurs contre-attaques se sont constituées dont celle du Kazakh Pronsky, très actif, et du Français Lesage, mais seul le Kazakh Fedorov est parvenu à effectuer la jonction. Pronsky et Fedorov tentaient alors vainement de prolonger l’aventure à deux mais tout s’arrêtait à 25 km de l’arrivée. Il était dès lors impossible d’échapper au contrôle implacabble de Jensen et des siens qui muselaient toutes les attaques, y compris celles du remuant Balmer qui pouvait encore viser la troisième marche du podium (il n’était qu’à 10“ d’Aasheim). Désormais le sprint était programmé et tout se jouait dans la montée de 900m (à 6-7%) vers le cœur du petit village vigneron où l’athlétique Alex Baudin (junior 1re année) offrait de façon magistrale à l’équipe de France un deuxième succès après celui de Hugo Page la veille. Un final pour puncheurs qui laissait Balmer et Levy à six secondes, sans toutefois rien remettre en question au classement final. Pour Mattias Skjelmose Jensen (18 ans), déjà 3e de Paris-Roubaix et 2e de la Course de la Paix, il s’agit d’une très belle réussite et aussi d’une magnifique confirmation. C’est aussi le cas du Chaux-de-Fonnier Alexandre Balmer qui s’est imposé à la tête de l’équipe de Suisse. Coup de chapeau également à Jonathan Bögli qui a dévoilé de belles et solides qualités. L’équipe helvétique possédait un autre très bon grimpeur avec le Bernois Simon Imboden mais l’absence cette année d’un véritable col ou d’une longue ascension a sans doute réduit ses possibilités.

Résultats complets sur www.chronoromandie.com – www.tpv.chwww.accv.ch

Les Brigands du Jorat, toujours à l’affût de proies, se sont attaqués avec succès à l’enlèvement d’Alain Bovard, directeur technique et responsable des relations publiques du Tour du Pays de Vaud

Jean-Pierre Haenni, syndic de Bourg-en-Lavaux, donne le signal du départ

Hugo Page, de l’équipe de France, franchit en vainqueur la ligne d’arrivée de la 3e étape à Savigny

3e Etape Cully-Savigny du samedi 26 mai

Succès au sprint du Français Hugo Page. Le matin tout avait commencé après 3 km par une chute massive et monumentale impliquant quelque 80 coureurs à l’entrée de Rivaz. Le temps de démêler les vélos, de faire le constat de la situation, de soigner les blessés ou de les évacuer, il avait fallu neutraliser la course durant près de vingt minutes! Beaucoup se remettaient en selle plus ou moins handicapés, dont le Suisse Jonathan Bögli, sérieusement écorché sur le côté, ce qui ne l’empêchait pas de réussir une belle fin d’étape, avant de payer la note contre la montre. Par la suite, la course s’est animée sur un tracé fait de côtes et descentes (1400 m de dénivellation!). La longue ascension de Martherenges, au-dessus de Moudon, a été fatale au trio de tête qui s’était échappé dès la montée du lac de Bret. Celui-ci était repris vers Peney-le-Jorat après une échappée de 40 km et alors que le TPV enregistrait une cascade d’abandons à l’arrière. Sur la fin, le peloton amaigri était secoué par de nombreuses attaques dont celle du Hollandais Edo Maas, toutefois battu in extremis au sprint en légère montée par le Français Hugo Page. Dans cette ruée vers la ligne, le Tchèque Kelemen était le seul des favoris à perdre 10 secondes alors que le Danois William Blume Levy était toujours en jaune avant l’exercice chronométré de l’après-midi, sa spécialité favorite. Contre la montre: un Danois chasse l’autre en tête du TPV ! Comme pressenti, c’est bien un Danois, mais pas celui que l’on attendait, qui a remporté le contre la montre individuel du TPV à Savigny. Mathias Skjelmose Jensen s’est en effet imposé avec 22 secondes d’avance sur son compatriote William Blume Levy qu’il a détrôné en tête du classement général. Le Suisse Alexandre Balmer, sans grandes références à ce niveau, termine 4e à 34 secondes. Malgré tout le cœur et l’énergie qu’il y a mis, l’espoir chaux-de-fonnier a dû concéder quatre petites secondes au Norvégien Aasheim (3e), ce qui l’empêche (provisoirement?) de prendre place sur le podium. Il paie cher au passage les 18 secondes perdues lors du chrono par équipes. BD