Cully: résonances

Colette Ramsauer   |  Durant le Festival, la musique s’écoute également sur les hauts de Rivaz et du côté de Villette. Il suffit pour en profiter de suivre dans le vignoble le guide passionné Pierre Corajoud et sa sono mobile. Plus loin encore va la musique, avec la diffusion sur les ondes des concerts enregistrés du Cully Jazz, commentés par le spécialiste de jazz de la radio romande, Yvan Ischer (voir encadré). Deux manières d’émettre la musique, de partager passion et connaissance.

Guide et auteur

Le programme de médiation du Cully Jazz propose depuis 2013 des balades musicales à travers le domaine de Lavaux qui, rappelons-le, fête cette année ses dix ans d’existence au patrimoine mondial de l’Unesco. Elles sont pilotées par le Lausannois Pierre Corajoud, auteur de nombreux livres de poche dédiés à la découverte du «pas bien loin», ouvrages nés de sa passion pour la balade. En 2008, il a 38 ans, il se voit attribuer le Prix de l’Eveil par la Fondation vaudoise de la culture. On ne s’étonnera pas d’apprendre qu’il a étudié l’ethnologie et la géographie. Depuis 1997, à Lausanne essentiellement, il a accompagné à ce jour un nombre considérable de promeneurs dans des endroits insolites. Un pro du tourisme intelligent!

Revenons au vignoble où depuis la gare de Villette vendredi dernier, une cinquantaine de personnes le suivaient lui et son caddy résonnant ce jour-là la bossa nova. Une musique née d’un mélange de jazz et de samba, annonce Pierre Corajoud. Dans cette escapade didactique, il en dira beaucoup plus sur l’histoire du lieu, du vin et des vignerons, sur les chemins tracés, les appellations des vins et des domaines. Pas avare d’anecdotes, il expliquera à des participants étonnés les trois soleils de Lavaux et le championnat du monde des tracassets à Epesses. La montée sur pente raide – comme seules celles de Lavaux peuvent l’être – est allégée à l’écoute des rythmes venus de Salvador de Bahia.

La sortie d’une heure en musique face à une vue à couper le souffle, en s’instruisant de surplus, a fait le succès des balades du Cully Jazz. Annoncées sous des thèmes musicaux différents, elles vont du groovy au funk en passant par le dixieland, les versions manouche et même les Beatles.

Pas de petit coup de blanc du terroir sur le parcours, mais la surprise de rencontrer des musiciens n’est pas exclue. Vendredi dernier, après plus d’une heure de marche, c’est à l’arrivée auprès de l’arbre ancestral de la place Davel qu’un duo contre-basse/saxo accueillait les marcheurs. Les festivaliers déjà arrivés nombreux à cet endroit savouraient l’atmosphère du bord de lac. Une ambiance printanière qui le premier jour des festivités accentuait le caractère unique de l’événement Cully Jazz.

Toutes les infos et le programme pour ce dernier week-end de festivités sur www.cullyjazz.ch

30 ans de «JazzZ»

3 avril 2017, l’émission de la RTS/Espace 2 «JazzZ» fête ses 30 ans dans le cadre du festival Cully Jazz. Si les dirigeants de la chaine sont aux anges, un homme-orchestre est particulièrement heureux: l’animateur de l’émission, Yvan Ischer, à qui le festival
Cully Jazz doit tant. 

Le festival Cully Jazz fête, lui, ses 35 ans. S’il a, dès ses début, connu le succès que l’on sait, c’est en grande partie au soutien de la RTS/Espace 2 qu’il le doit, plus précisément à l’émission «JazzZ» et à son bouillant animateur, Yvan Ischer, par ailleurs saxophoniste de jazz de grand talent. Dès son arrivée à la RSR d’alors, ce dernier a multiplié les contacts avec les festivals, les clubs de jazz et, bien sûr, les musiciens, à qui il a offert, durant 30 années, le formidable tremplin que cons-tituent les ondes radiophoniques et le petit écran TV. Les intervenants de cette fête du 30e anniversaire de «JazzZ», notamment le conseiller national Dominique de Buman et l’ancien responsable des émissions musicales de «Radio Lausanne», le compositeur Julien-François Zbinden (qui va fêter, lui, ses …100 ans) n’ont pas manqué de souligner l’important apport de la radio sur la popularité et l’essor actuels du jazz en Suisse romande, quoi qu’en pensent certains trouble-fêtes… A noter qu’à l’occasion de cet anniversaire, Espace 2 a commandé au trompettiste fribourgeois Matthieu Michel – sans doute l’un des meilleurs musiciens de jazz loin à la ronde – une création originale que le soliste a jouée à la tête de son quintette, ce 3 avril au Cully Jazz, en première partie d’un éblouissant concert du trompettiste Paolo Fresu.

Max Jendly, musicien, journaliste