Covid-19 – Dans les communes

Bilan après une semaine de restrictions

Thomas Cramatte | Plongées dans une situationinconnue et changeante, les collectivités publiques doivent faire preuve d’adaptation. Rythmées par le Coronavirus, les communes maintiennent leurs prestations tout en préservant la santé de leurs collaborateurs. «Nous devons nous organiser rapidement et être résilients. Dans ces moments difficiles, il est important que les citoyens aient accès aux ressources essentielles », exprime Charles Monod, fraîchement élu à la syndicature de Lutry. La commune du bord du lac possède ses propres services industriels. L’eau, l’électricité et le gaz sont entièrement fournis par cette commune de 10’000 habitants. Toutes les municipalités doivent respecter les règles du Conseil fédéral. Afin de préserver la santé des collaborateurs, les personnes pouvant exercer leurs fonctions à domicile sont priées de rester chez elles. 

Service minimum 

Les activités propres à la voirie sont cependant maintenues dans les communes du district Lavaux-Oron. « Les restrictions de l’OFSP nous ont obligé à restreindre certains services. Mais fort heureusement, nous avons surmonté ce défi grâce à une adaptation au quotidien », communique
Philippe Modoux, syndic d’Oron. Les équipes de travailleurs communaux sont divisées pour respecter les consignes gouvernementales. Une seule personne est autorisée par véhicule et les employés en charge de l’entretien des bâtiments communaux travaillent individuellement via un système de tournus afin d’éviter les contacts. « Les personnes considérées comme étant à risque ont été immédiatement renvoyées chez elle », explique Chantal Weidmann Yenny, syndique de Savigny. L’élimination des déchets devant être assurée, la majeure partie des déchèteries sont ouvertes en autorisant un maximum de 5 véhicules à la fois. Le télétravail est de mise dans toutes les communes. C’est pour cette raison que la plupart des guichets des administrations sont fermés. Les collaborateurs peuvent toutefois se rendre dans certains bureaux communaux pour autant que ceux-ci soient séparés ou respectant les distances de sécurité. Sans aucune obligation, le but est simplement de permettre un accès simplifié ou préventif. 

Téléphones renforcés

« On s’adapte tous les jours et chaque heure amène son lot de nouveautés », annonce Patrice Guenat, syndic de Jorat-Mézières. Une permanence téléphonique permet de fixer des rendez-vous ou d’obtenir plus d’informations. Par ces temps particuliers, les sites internet des communes informent les citoyens des changements en cours. 

Mission communale

Malgré un service réduit, les communes continuent de maintenir leur rôle. « Une de nos missions est de maintenir la sécurité publique et d’informer nos citoyens pendant cette période de crise », rappelle Jean-Pierre Haenni, syndic de Bourg-en-Lavaux. Le Conseil d’Etat vaudois avait activé le plan ORCA (Organisation de secours en cas de catastrophe) le 13 mars dernier. Dans sa lutte contre la propagation du Coronavirus, les restrictions cantonales consistent également à restreindre l’accès aux places publiques, terrains de sport ou parcs. Des affiches interdisant l’accès doivent obligatoirement être apposées à l’entrée de ces lieux. Pour aller encore plus loin dans la sensibilisation, certaines communes effectuent des contrôles avec des vigiles. En fonction de l’évolution de la situation, ces mesures seront régulièrement discutées en séance de Municipalité.

Vidéoconférence

Les moyens de communication actuels permettraient de réaliser les séances de Municipalité à distance. Certaines communes s’y sont préparées afin de faire face à un éventuel confinement. « Nous sommes évidemment plus habitués à nous rencontrer pour nos séances hebdomadaires. Mais si elles doivent se faire par vidéoconférence, alors nous nous adapterons », conclut Philippe Modoux. Les communes font actuellement face à un défi colossal pour permettre de s’acclimater à la situation actuelle. La crise qui touche le pays oblige toutes les sociétés et la civilisation helvétique à faire preuve d’adaptation.

Réagir à cet article : Sur Facebook Le Courrier Lavaux-Oron-Jorat – Sur Twitter ThomasCramatte