Clin d’œil

Les minutes qui s’écoulent lentement mais sûrement…

Marie  |  Il y a des jours comme ça, on se lève avec l’impression de courir après le temps, et ce sentiment va nous accompagner toute la sainte journée. Je démarre avec l’impression d’avoir oublié quelque chose, comme toujours quand je suis pressée. J’arrive dans le village de St Martin, après avoir passé le premier gendarme couché, je jette en vitesse un coup d’œil au  clocher de l’église qui affiche 10h25, aïe déjà 10h25, d’une chose j’étais certaine, je serai de nouveau en retard, (comme d’habitude dirait mon entourage), jamais je n’arriverai à 10h30 à destination sauf si je me transforme en oiseau, peut-être dans quelques années tout le monde se déplacera en drone, genre armature qu’on enfilera à la place de sa veste… Mais pour le moment, je reste concentrée sur ma voie, au loin j’aperçois déjà le village Le Crêt et les minutes qui s’écoulent lentement mais sûrement. Je calcule, si tout va bien, c’est-à-dire, pas de tracteurs, ni de conducteurs farceurs qui roulent partout à 60 à l’heure – si, si ça existe – dans maximum un quart d’heure je serai devant la gare de Bulle. Il est presque 10h45, j’aperçois ma fille, elle trépigne sur place depuis quelques minutes, par cette bise froide, cela ne m’étonnera en rien que son humeur soit aussi glaciale…