Chœur de guitares

Antoinette Kissling  |  Javier Oblanca, le directeur de cet ensemble de 12 guitaristes, garçons et filles en t-shirts bleu et jaune, présente au public ces jeunes musiciens et annonce que le programme sera dévoilé au fur et à mesure de cette heure musicale. S’ensuivent les remerciements d’usage.

Le concert débute par une balade du 16e siècle. Mélodie très connue interprétée avec beaucoup de sensibilité. Toujours au 16e siècle, c’est une légende mexicaine qui nous fait rêver. Moment nostalgique latino-américain. Puis c’est une chanson triste du 18e siècle, arrangée par Simon et Garfunkel. Changeant de continent, nos jeunes interprètes nous enchantent avec trois petites pièces de la cordillère des Andes. Retour à Venise avec une adaptation pour guitares de l’adagio d’un concerto pour deux mandolines de Vivaldi. Œuvre classique aux difficultés bien maîtrisées. Nous revenons au 20e siècle, passant de l’Angleterre avec les Beatles (Yesterday) à l’Argentine avec les voix nostalgiques de la «Danse des Foulards». Cap sur Israël avec une chanson hébraïque très connue, Nava Nagila. Et… soudain la Panthère rose débarque avec ces rythmes «jazzy».

Nous terminons ce beau voyage musical en Argentine avec El Choclo, tango enlevé avec fougue. Une délicieuse collation clôt cette belle soirée. Un immense merci et bravo à Javier Oblanca et à ses musiciens.