Chexbres – Rencontre des aînés de l’Automne fleuri

« Combien de jours pour suivre la frontière, le long du Rhin en comptant tous mes pas ?… »

WiCo | D’Echallens, Monsieur Reber en connaît un bout quant à la marche à pied… entre Echallens et Nice, ou Venise – entre autres – particulièrement avec ses élèves, ou seul, comme il nous le commente aujourd’hui, de Bâle à Tschamut, aux sources du Rhin antérieur, également jusqu’au village de Juf, le plus haut village de Suisse habité toute l’année – à 2126m d’altitude! – région de la naissance du Rhin postérieur. Que de lieux magnifiques, de découvertes simples mais émouvantes, souvent dans le silence d’une nature préservée et parfois surprenante. Et les petites villes: Rheinfelden, Stein Säckingen, Laufenburg ou Waldshut, jumelées ou plutôt séparées par le fleuve, portant le même nom, qui sur Suisse, qui sur le Pays de Bade, région de la Forêt Noire en Allemagne. Plus loin, les chutes du Rhin, les rives du Lac Inférieur, Constance et le grand Bodensee que nos voisins allemands nomment aussi Schwabenmeer (Mer de Souabe). Enfin des montagnes!… depuis la vaste plaine du Rhin entre les sommets saintgallois et les Alpes autrichiennes, la petite Principauté du Liechtenstein, Vaduz et l’évocation de nombreux liens qui la relient à notre pays, de façon officielle, douane, poste, etc. Enfin Coire, dernière cité importante avec ses nombreux sites qui nous invitent à la visiter. Quelques kilomètres vers l’ouest, on arrive à Reichenau ou les deux Rhins cités se rejoignent venant de l’ouest et l’autre du sud! On a peine à croire un tel cheminement! Certes, il ne s’effectue pas en deux ou trois jours, mais quelles passions et quelles bonnes chaussures permettent une telle aventure! Nos félicitations à M. Reber pour ces magnifiques moments, illustrés tout au long par l’image impeccable, qui nous fait croire, sans le vouloir, marcher avec lui. Un grand merci à M. Reber, ainsi qu’aux responsables, pour ces bons moments lors de la collation qui suivit.