Chexbres – La 5G n’est pas plus dangereuse que la 4G !

Conseil communal du 30 octobre 2019

Jean-Pierre Lambelet | Une fois n’est pas coutume, la séance a débuté par un exposé de Jean-François Rolaz, account manager chez Swisscom, sur le thème de l’extension de la 5G en Suisse.

D’abord que veut dire 5G, tout simplement 5e Génération

A force de prendre son téléphone portable ou son ordinateur en pestant d’avoir attendu 5 secondes pour l’ouverture d’un fichier, on ne se souvient plus des attentes bien plus longues avec la 2G et la 3G…! Le volume de données qui était transmis en une semaine en 2014 l’est aujourd’hui en 12 heures! Et l’extension ne va pas cesser dans un monde où l’on se parle de plus en plus par smartphone interposé… Depuis que l’électricité est omniprésente dans notre quotidien, on est envahi de champs électromagnétiques et la communication mobile est l’un de ceux-là. Contrairement à ce que certains veulent faire croire, la 5G n’est pas plus dangereuse que la 4G, voire même moins car elle utilise une technologie plus pointue dans les mêmes fréquences que la 4G qui respecte strictement les normes fédérales en la matière qui sont déjà 10 fois plus restrictives que les normes des pays voisins. Plus de 4000 études scientifiques montrent que du point de vue physique et de l’impact sur la santé, les rayonnements émis par les antennes 5G sont identiques à ceux émis par la 4G. A Chexbres, Swisscom dispose de deux antennes qui pourront accueillir la 5G. Ces antennes couvrent aujourd’hui le 90% des besoins de la population. Ce qui sous-entend qu’au-delà du 100%, le chronomètre des secondes d’attente pour l’ouverture d’un fichier pourra recommencer à trotter… Les conseillères et les conseillers ont largement profité de questionner un orateur vraiment impliqué et expert dans cette technologie pour se renseigner et aussi se rassurer sur les effets de la 5G.

… et à l’ordre du jour

Puis, il était temps de passer au préavis municipal concernant un demande de crédit de Fr. 265’000.- destiné à l’achat d’un camion polyvalent pour le service de la voirie. Après la lecture des rapports de la commission technique et celui de la commission des finances et quelques questions complémentaires, le Conseil communal a accepté cet achat pratiquement à l’unanimité. 

Dans les communications municipales

Jean-François Chevalley informe le Conseil que le projet d’une extension du parking de la gare de Chexbres est abandonné. En effet, les diverses études démontrent un coût bien trop élevé pour obtenir 10 à 15 places supplémentaires sur deux niveaux. La chasse aux incivilités continue et plus particulièrement auprès des personnes qui déposent leurs déchets ménagers dans les poubelles publiques. Jean-Louis Paley signale sa satisfaction de voir que les CFF ont tenu compte des souhaits de la population dans le nouvel horaire. Bertrand Kolb a le plaisir d’annoncer que le bâtiment, sis à côté des bureaux communaux, a été vendu et que sa rénovation pourra être envisagée, après des années d’immobilisme derrière les échafaudages. Le syndic Jean-Michel Conne informe que la vente des vignes en un seul lot ne s’est pas réalisée et qu’une vente en 3 ou 4 lots séparés est envisagée. Dans les propositions individuelles, il est question de la pollution lumineuse à Chexbres. Le municipal Jean-Louis Paley signale qu’il y a 480 luminaires dans la commune et que presque la moitié sont déjà équipés avec des lampes LED éclairant uniquement vers le sol et non plus à 360°. D’ici 3 ou 4 ans, la totalité des luminaires sera changée.