Chexbres – Crédit pour un avant-projet parking et budget 2019 accepté

Séance du Conseil communal du 14 décembre

JPG |  Quarante-six conseillères et conseillers, sous la présidence de Saskia Lehrian se sont retrouvés pour la dernière séance de l’année dans la magnifique et rustique salle du Cœur d’Or, le 14 décembre à 18h. Après l’adoption du procès-verbal de la séance du 29 octobre, l’assemblée a octroyé, à l’unanimité, un crédit de Fr. 50’000.- pour l’étude d’un avant-projet du parking de la Gare. Il y a une pénurie évidente de places de parc lors de manifestations ponctuelles mais elle trouve son comble lors des jours de grande affluence à la piscine. En 2012 déjà, un comptage démontrait que le nombre de places occupées était important dans le bas du village, soit sur les parcs de la Gare, du Cœur d’Or et du Bourg-de-Plaît. Les prestations portent sur l’étude préliminaire et celle de l’avant-projet lui-même, avec notamment une étude de variantes au 1/200e et estimation des coûts à plus ou moins 20%. Ces Fr. 50’000.- se répartissent comme suit : études préliminaires Fr. 8200.-, avant-projet Fr. 34’800.- et honoraires estimés pour géomètre, géotechnicien, etc. Fr. 7000.-. La commission des finances (Cofin) s’est posé toutefois la question de savoir si cette dépense et la future réalisation était opportune en regard d’un budget déficitaire. Elle s’est toutefois ralliée au préavis municipal, en recommandant son acceptation, ce qui fut fait à 43 voix pour et 3 abstentions.

Budget 2019

L’excellente présentation du budget 2019 a été reconnue par la Cofin et les notes explicatives en ont facilité son examen. C’est toutefois la 9e année qu’est présenté un budget déficitaire et ceci malgré une augmentation de 5 points d’impôts. Il y aura lieu d’avoir recours aux emprunts pour le ménage courant. Comme beaucoup d’autres communes, les charges maitrisables par les autorités communales deviennent de plus en plus minces, celles imposées par le canton s’élevant à 58% du montant total. Pour 2019, le budget comprend des charges pour Fr. 13’709’300.- et des revenus pour Fr. 13’057’300.-, soit un excédent de charges de Fr. 652’000.-. L’autofinancement négatif dégagé par ce projet de budget est de Fr. 1’007’200.-. Pour contrebalancer ces prévisions, seul un espoir de recettes fiscales importantes est de mise. La Cofin a recommandé l’acceptation de ce budget. Sans qu’aucune prise de parole n’ait lieu, il a été accepté à l’unanimité.

Demande de crédit complémentaire de Fr. 228’000.-

Cette demande complémentaire fait suite à un crédit de Fr. 200’000.- octroyé en 2012 afin de financer les études complémentaires en vue de la finalisation de la révision du plan directeur communal (PDCom) et du plan général d’affectation (PGA). La commission technique a brossé un tableau très complet des étapes entreprises à ce jour avec les services cantonaux après que le syndic a relevé les difficultés de dialoguer avec ces mêmes services cantonaux. De nombreux travaux et études ont été entrepris de 2008 à ce jour sur la base des dispositions en vigueur. Un premier dossier a été présenté en 2014 au Service du développement territorial (SDT) pour examen préalable. Un préavis favorable est émis en 2015 pour le projet du PDcom. Toutefois, l’entrée en vigueur de la LAT durcit le contexte légal et la commune doit établir une stratégie de redimensionnement de la zone à bâtir et réexaminer l’opportunité de planifier le développement des secteurs concernés par des surfaces d’assolement. Nous passons sur les diverses étapes qui ont suivi pour relever que Chexbres, comme d’autres communes du canton, a subi les nombreux changements de la législation cantonale applicable à l’aménagement du territoire. Pas moins de quatre révisions se sont succédé de 2008 jusqu’à la version finale en 2018. Tout cela a induit des conséquences sur le plan financier. En conclusion, la commission technique propose l’acceptation de ce crédit, tout en recommandant à la Municipalité de temporiser les compléments d’étude. La Cofin a relevé que la marge de manœuvre pour la commune est nulle et que celle-ci ne peut que se soumettre aux exigences cantonales. C’est donc à contre cœur qu’elle recommande l’acceptation de cette demande de crédit complémentaire de Fr. 200’000.-. 44 voix se sont exprimées en sa faveur, avec une voix négative et une abstention.

Divers

Les séances 2019 du Conseil auront lieu les 11 avril, 18 juin, 30 octobre et 5 décembre. Il a été question de cloches devenues accidentellement muettes pour l’annonce de la présente séance législative et de tri et compactage à la déchetterie intercommunale. L’APOL a été fustigée, l’usage du stylo étant trop agile, à tel point qu’un conseiller a demandé si les agents avaient des objectifs chiffrés en francs. Le municipal Jean-François Chevalley s’est fendu d’explications détaillées relevant qu’il n’avait aucune influence dans le domaine opérationnel et qu’un nouvel agent de proximité pour la commune devait encore se familiariser avec les us et coutumes de la population. Après les vœux présidentiels de circonstance en cette fin d’année, s’en est suivi un apéritif et repas dans un établissement de la localité.