Chexbres – Alerte ! Au voleur !

Vol de lapins au collège

Madame Lapin avec un petit du temps du bonheur !

Sherlock Holmes | Je m’appelle Sherlock Holmes et je suis un grand détective privé reconnu loin à la ronde. La commune de Chexbres a déjà fait appel à mes services lors du vol d’un drapeau de la commune en 2017 et mon rapport, publié dans le fameux journal Le Courrier de Lavaux-Oron-Jorat, a permis de retrouver assez rapidement ledit drapeau qui flotte à nouveau fièrement sur le mât au bas du village.

Or, cette semaine, on me propose une nouvelle enquête pour retrouver une famille de lapins appartenant à Maxime Chevalley et qui a été lâchement dérobée et extirpée de sa belle cage au collège de Chexbres dans la nuit du 1er décembre. Voyons d’abord les victimes du délit: une jeune maman lapine et ses 5 petits âgés de deux semaines et demie et, bien sûr, toute la famille de Maxime qui choyait avec tendresse ces animaux provenant de la ferme de ses grands-parents à Puidoux. Les autres victimes collatérales sont les élèves de la classe enfantine qui étaient tout heureux de saluer et admirer ces lapins lorsqu’ils passaient devant eux pour aller à la récréation. Je ne suis pas très doué pour décortiquer les motivations qui poussent à dérober des lapins! Donc, j’ai fait appel à mon adjoint le Dr Watson qui connaît bien les vicissitudes de l’âme humaine pour tenter de brosser le portrait-robot du ou des voleurs ou voleuses. – Les auteurs du vol cherchaient-ils de la nourriture (c’est vrai que c’est bon le lapin…)?

– Ou alors des animaux pour la fourrure?

– Ou pour créer un élevage intensif en continuant à augmenter leur cheptel par divers vols successifs?

– Ou se croyaient-ils à Pâques et non à la vieille de Noël?

Bref, avec Watson on piétine devant tant de volonté déployée pour voler cette petite famille lapinou.

Bizarre, bizarre ! 

D’autant plus que voler des êtres vivants n’est pas courant, et encore moins des bébés lapins qui peuvent rapidement mourir lorsqu’ils ne sont pas sevrés et touchés par des mains humaines dont l’odeur peut révulser la maman qui va abandonner ses enfants. De ce fait, l’auteur ou les auteurs ignorent les lois de la nature, ils sont donc urbains, ce qui est déjà un indice. Et en outre voisins du collège pour avoir remarqué l’emplacement de la cage aux lapins. Et de taille adulte, car un enfant aurait eu de la peine à escalader et briser une barrière en bois pour arriver jusqu’au lieu du méfait. Scotland Yard de Lavaux a été avertie et les policiers ont enregistré la déposition de Maxime Chevalley et vont collaborer avec nous dans cette enquête particulière. Avec Watson, j’en ai fait des enquêtes criminelles, mais celle-là me laisse vraiment perplexe sur la nature humaine, car ça ne peut être que des humains pour voler des êtres vivants, un animal ne ferait jamais ça!