Chexbres: «A la bonne vôtre!»

Pierre Dominique Scheider, Chroni-cœur de Chexbres  |  En ce 9 mai 2017, Gilda Albanesi fête ses 90 ans ici à Chexbres où elle a débarqué à 25 ans de sa Toscane natale. Serveuse au café de La Poste, elle y rencontre son mari Roger, sympathique plombier aux racines chantantes helvetico-italiennes, qui plombe tout… sauf l’ambiance! C’est plaisir d’écouter cette belle dame raconter tout simplement quelques tranches de sa vie.

Hormis une parenthèse de dix-huit ans à Montreux où les enfants ont fait leurs écoles, la famille Albanesi a habité tout le temps à Chexbres. Les enfants? «Oui, nous avons eu deux filles. L’aînée Cinzia, mariée avec Michel, habite à Ecoteaux et a un fils Sébastien qui habite Châtel-St-Denis avec Gaëlle son amie. La seconde Patricia travaille à l’ambassade de Suisse à Bruxelles et est propriétaire d’un appartement à Chexbres dans lequel elle revient très souvent».

Ces dernières sont maintenant ses précieux bâtons de vieillesse. «Elles téléphonent régulièrement pour voir comment ça va!» me confie Gilda. «On est sous haute surveillance» commente coquinement le pétillant mari. Car vieillir apporte aussi son lot de soucis de santé. Gilda vient de se casser le col du fémur. Un classique! Elle me reçoit néamnoins toute rayonnante aux commandes de son tintébin. «Je me réjouis de trotter à nouveau dans les vignes!» me dit-elle. Les promenades en Lavaux, la verrée avec les amis font tout son bonheur. Pas besoin d’aller bien loin : l’aimable voisin Rogivue est également parfait vigneron.

Alors « à la bonne vôtre, chère Madame Gilda ! » semble vous dire ce matin d’anniversaire l’illustre poète de St-Saph, dont les chansons, dites-vous, devraient bercer nos journées! Chaque être est unique en son chemin de vie. « Y’en a point comme Vous ! »