Châtillens – Harpe, flûte et violoncelle

Deuxième concert du festival Oron Classics le 7 octobre à 17h

Georges Locher, organisation générale  |  Le Trio harpe, flûte et violoncelle, composé par les professeurs du Conservatoire de Lausanne, Christine Fleischmann (harpe), José-Daniel Castillon (flûte) et Emmanuelle Goffart (violoncelle), va nous faire découvrir des œuvres des 19e et 20e siècles, de musiciens autrichiens, hongrois et français.

Les auteurs

Johann Georg Albrechtsberger (1736-1809) est un musicien et compositeur autrichien, ami de Haydn et Mozart, maître de multiples élèves, dont le plus célèbre d’entre eux était Beethoven. Il exerce une réelle influence sur le classicisme. Ses traités de composition lui valurent une réputation internationale. A côté des Messes, Oratorios, Motets ou Te Deum, il compose de nombreux concerti. En particulier un pour harpe, un autre pour trombone. Làszlò Lajtha (1892-1963) est un compositeur, ethnomusicologue et chef d’orchestre hongrois. Il est, à côté de Béla Bartok et Zoltan Kodaly, avec lesquels il a collaboré pour un vaste projet d’enregistrement de pièces populaires, le troisième grand nom de la musique hongroise du début du 20e siècle. Ses études l’ont conduit à Leipzig, Genève et finalement Paris, auprès de Vincent d’Indy. Son «Trio op22» pour flûte, violoncelle et harpe est daté de 1935. Il est tout à fait significatif de son écriture, qui allie les apports hongrois à la culture française. Jean-Michel Damase (1928-2013) est né à Bordeaux, dans une famille de musiciens. Sa mère Micheline Kahn (harpiste) a créé des œuvres de Fauré, Ravel et Caplet. Damase est un talent très précoce (Colette lui écrit trois petits poèmes qu’il met en musique à 9 ans). Il est lauréat, à 19 ans du prix de composition du Conservatoire de Paris ainsi que Prix de Rome. La harpe, dont il joue lui-même, est très abondante dans son œuvre. A propos d’une de ses musiques scéniques un critique écrivait: «… qu’il est rafraîchissant de goûter une finesse de plume, une harmonie ingénieuse, une modulation troublante…». Ces propos conviennent tout à fait à ce trio écrit en 1946.

Le Festival «Oron Classics 2018» se terminera après les vacances scolaires, le dimanche 28 octobre, par une formation «Quatuor avec piano». Nous aurons l’occasion de vous présenter ce dernier concert prochainement. Et comme toujours, et si la météo le permet, un apéritif en présence des musiciens, sera servi après le spectacle, sur l’esplanade du Temple. Nous nous réjouissons de vous rencontrer.

Programme

Johann Georg Albrechtsberger (1736-1809) Partita in C   Moderato – Menuet – Adagio – Presto

Laszlo Lajtha (1892-1963) Trio Op 22   Andante – Molto allegro – Quasi lento – Allegro vivo

Jean Michel Damase (1928-2013) Trio (composé en 1946)   Allegretto – Andante – Allegro

BIOGRAPHIES

Christine Fleischmann, est originaire de Strasbourg. Elle étudie la harpe dans le Conservatoire de cette ville et obtient une première médaille dans la classe de Dominique Demogeot. Puis elle entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris où elle obtient un premier prix de harpe dans la classe de Jacqueline Borot, et un prix de musique de chambre.Elle enseigne au Conservatoire de Lausanne et participe régulièrement aux concerts des différents orchestres de la région lémanique.

José-Daniel Castellon, se distingue en obtenant très jeune quelques-unes des plus hautes récompenses flûtistiques et musicales. Il remporte notamment le Concours international de Genève avant même de finir à 20 ans ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon avec un premier prix dans la classe de Maxence Larrieu. Très tôt passionné de pédagogie, il obtient à 25 ans le CA de professeur de flûte et enseigne alors au Conservatoire national de région de Lyon durant 13 ans puis au Conservatoire supérieur de Genève avant d’être nommé en 2004 professeur de flûte et de musique de chambre pour les classes professionnelles à l’HEMU (Haute école de musique) de Lausanne. 

Emmanuelle Goffart, née à Lausanne, elle commence ses études de violoncelle à l’âge de onze ans. A vingt ans, elle obtient le diplôme de virtuosité avec félicitations, dans la classe de Guy Fallot au Conservatoire de Lausannne, suivi deux ans plus tard d’une licence de concert. Elle bénéficie en outre des conseils de Maurice Gendron, William Pleeth et Robert Cohen. En 1987, elle est lauréate du concours de l’Association des musiciens suisses. Passionnée de musique de chambre, elle se produit avec de nombreux ensembles. Emmanuelle Goffart est professeur au Conservatoire de Lausanne depuis 1993.