Championnats suisses d’athlétisme jeunesse

FV | Vu la très nombreuse participation, ces championnats suisses ont lieu dans deux endroits différents, car il n’est pas possible de faire concourir en deux jours toutes les catégories d’âges dans le même stade. La Fédération suisse a opté pour cette solution il y a de nombreuses années. Donc, cette année, les U20 à U23 ont été à Genève, et les U16 et U18, à Thoune. L’entraîneur doit parfois faire des choix pas faciles; cette année, il a choisi d’aller à Thoune dimanche.
Samedi chez les U20 à Genève, Nora Szijarto et Silas Goodman devaient concourir. Malheureusement, Silas a dû être forfait pour le 400 m haies, une contracture l’en a empêché. Nora a participé à la hauteur: avec 1,55 m elle décroche une belle 7e place.
A Thoune chez les U16 filles, Julie Henzelin, qui participa pour la première fois, a été éliminée dès les séries du 80 m; elle se classe 45e sur 52 au temps, mais cela a été une expérience pour elle, car elle est en première année de sa catégorie. Les Romands étant loin derrière, il y a du boulot… Océane Vaccher, lanceuse de disque, n’a pas participé. Encore écolière elle n’était pas prête; c’est une bonne décision car c’était difficile de rivaliser dans une catégorie supérieure.
Deux sauteurs, chez les U18 et U16 garçons, participèrent pour la première fois. Chez les U18, Christopher Rayroud a réussi 1,75 m au saut en hauteur, il est 15e. Il a manqué de peu la marque des 1,80 m (cela lui aurait valu d’être 7e), peut-être réussira-t-il l’année prochaine. Chez les U16, Alessandro, encore écolier, a tenté sa chance dans une catégorie supérieure; il était le plus jeune participant sur 12. Il se classe 6e avec 1,70 m. Il aurait pu arracher la médaille de bronze s’il avait passé les 1,75 m, mais il a le temps, il a encore deux ans pour réussir, pour autant qu’il persévère dans ses entraînements.
Il faut savoir que seuls les meilleurs ont le droit de participer à ces championnats suisses; les athlètes doivent faire les limites demandées par la Fédération suisse d’athlétisme. C’est donc déjà un succès d’en arriver là; cela demande à chacun un long travail, et parfois il faut s’investir et travailler dur, en plus il y a les études… Bravo à tous!