C’est à lire: L’oisellerie

Mousse Boulanger – Editions Le Miel de l’Ours

Milka  |  C’est à une parenthèse de douceur à laquelle je vous invite aujourd’hui. Un recueil de poèmes plus exactement. Ou plusieurs parenthèses d’ailleurs car un recueil de poèmes, on ne le lit pas d’un trait. On le feuillète, on le lit par petits bouts, on le met de côté, on y revient… 29 petits poèmes, pas bien grands, mais d’une douceur… Chaque poème sur un oiseau différent… Comme les oiseaux que nous avons dans notre jardin mais dont nous ne connaissons pas tous le nom. J’ai fait l’exercice de me mettre devant ma fenêtre et de guetter chacun d’eux. Alors certes, quelques-uns sont encore sous des cieux plus cléments, mais j’en ai aperçu qui correspondent totalement à la description. C’est tout en douceur. Avec une tasse de thé, un peu de musique classique… et du temps pour se mettre hors du temps. Mais quel bien ça fait. C’est notre amie Mousse Boulanger qui les a écrits. Avec une écriture toute en finesse

Mousse Boulanger que l’on ne présente plus. Elle a été productrice à la Radio Suisse romande et a toujours défendu la littérature romande. Elle s’est engagée dans la vie culturelle romande et fait partie de la commission de la Bibliothèque nationale suisse. Elle fut aussi présidente de la Société suisse des écrivains, de l’Association vaudoise des écrivains. Elle a d’ailleurs reçu le prix vaudois des écrivains en 1997. Elle est l’auteure de nombreux écrits dont un roman «La Déchéance» aux Editions l’Age d’homme. Pour terminer, je me permets de vous transmettre l’épilogue, rédigé par Patrice Duret, de ce recueil de poèmes édité à seulement 150 exemplaires