C’est à lire

« Dernière rentrée »  Tiffany Jaquet – Editions Plaisir de lire

Milka  |  Un vendredi de mai, un coup de feu retentit dans le collège de Pré-Fleuri. Qui a tiré? Tous se soupçonnent. Tous ont une bonne raison d’appuyer sur la gâchette. C’est une classe de laissés pour compte, ceux qui n’attendent plus rien de l’école et dont l’école n’espère plus rien de leur part non plus. Tous ont renoncé. Entre les insultes, les bagarres, les absences prolongées, tous les professeurs ont jeté l’éponge. C’est dans cette classe de DER1 qu’arrive Monsieur Clottu. Parachuté dans ce collège à une année de la retraite. Pourquoi? Une telle fin ne peut que cacher quelque chose de louche. Il arrive à susciter un certain intérêt chez ces élèves, mais ce qui va absorber toute leur énergie, c’est de trouver pourquoi ce Monsieur Clottu, si uniforme, s’est retrouvé sur cette voie de garage. Et ils ne vont pas lâcher l’affaire. Ils iront jusqu’à le provoquer en pleine classe. Mais sa réaction ne sera pas du tout celle qu’ils attendaient. La fin est surprenante, par rapport aux évènements passés. On en connaît tous, de ces élèves qui ont renoncé. Des Sébastien, Marie, Timéo ou encore Yacine. On s’y attache. A Monsieur Clottu aussi. L’histoire est extrêmement bien amenée. Ça commence par un coup de feu, puis l’auteure se met dans la tête de chaque protagoniste, parle à sa place, exprime ses idées, pour finalement nous expliquer les conditions qui ont fait qu’il ou elle a décroché. L’auteure, Tiffany Jaquet, est née à Morges en 1989. On sent une certaine expérience dans ce roman puisqu’elle actuellement enseignante de français et d’anglais. Elle trouve dans les livres et l’écriture une source privilégiée de détente et d’évasion. Après la publication de «L’enfant du placard» (Editions Plaisir de Lire, 2016) l’auteure revient avec ce second roman. Je n’ai pas lu le premier donc je ne peux comparer mais je peux déjà vous dire que celui-ci est excellent. On en parle déjà beaucoup dans le milieu littéraire.