Ces objets qui nous relient au passé

A. Cardinaux-Pires | Dans la dernière chronique, je suis venue à parler de la machine à coudre de ma grand-mère et ce que cela évoquait pour moi.

Beaucoup de ces objets nous rappellent des pans entiers de notre passé. Un passé qu’on veut effacer sous prétexte d’une nouvelle philosophie ou mode qui déconseille de garder des vieux trucs, source de mauvaises ondes, ce qui mène certains à jeter la moindre petite relique, propriété de la famille depuis des générations. 

Evidement, ces trésors peuvent nous déplaire, à l’exemple de l’affreux vase antique que tata vous a offert, ou la vielle lampe à pétrole mauve, la couleur que vous détestez par-dessus tout. Des goûts et des couleurs, il y en a pour tout le monde, on ne discute pas et donc ce qui ne vous plaît pas peut plaire plus tard à votre descendance.

Pour les intégrer dans vos habitats, on peut créer une autre utilité au vase qui servira de porte-parapluie et deviendra de ce fait un sujet de conversation pour des invités admiratifs devant une telle rareté.