Carrouge – La dernière pièce maîtresse de l’ infrastructure scolaire régionale dévoilée

Après avoir été présenté une première fois le 5 décembre dernier à Forel (Lavaux) aux délégués intercommunaux de l’ASIJ, le projet de construction du nouveau collège Gustave Roud a été dévoilé au public mercredi dernier dans la grande salle de Carrouge. La nombreuse assemblée présente s’est montrée très assidue pour écouter les explications de l’architecte responsable. Si vous n’avez pas pu vous libérer ce soir-là, votre hebdomadaire régional préféré vous résume les principaux éléments communiqués ce soir-là. 

Mathieu Janin | Le projet présenté mercredi soir par l’architecte Pascal Favre du bureau moudonnois Epure comprend un site scolaire de deux étages apparents avec un socle souterrain commun et deux volumes distincts au sol abritant les installations sportives d’un côté et les installations scolaires de l’autre. La répartition des salles de classe prévoit des zones de scolarisation différentes pour les élèves selon leurs âges respectifs (1-4 Harmos et 5-8 Harmos). Une zone tampon présente sur les deux étages concernés offrira une certaine flexibilité à la direction scolaire pour gérer l’enclassement des élèves dont le nombre varie chaque année en fonction des fluctuations de population. 

Le projet retenu comprend 

• 22 salles de classe équipées plus 2 salles de réserve, aménageables par la suite

• 3 salles spéciales (ACT + dessin / Travaux manuels légers / ACM)

• 3 salles de dégagement pour les appuis et enseignement en groupe

• Une salle de gym triple (VD6) permettant d’accueillir jusqu’à un demi-millier de spectateurs

• 1 unité d’accueil de la petite enfance (UAPE) de 108 places avec son réfectoire

• 1 réfectoire de 120 places pour les plus grands élèves (7-8P Harmos)

• Un parking souterrain de 33 places

• Un abri de protection civile de 180 places

• Une zone PPLS (psychologues, psychomotriciens et logopédistes en milieu scolaire).

Le coût de construction du projet se monte à 39,8 millions de francs subdivisés en 23 millions pour l’école, 11,6 millions pour la salle de gymnastique, 2,1 millions pour le parking et 3,1 millions pour les aménagements extérieurs. Ce chiffre correspond à la limite haute de la fourchette originellement budgétée à 36 millions de francs plus ou moins 10%. 

Pourquoi deux volumes distincts?

Le bureau d’architectes Epure a planché sur trois projets distincts comprenant trois variantes à un, deux et trois volumes. La variante à trois volumes n’a pas été retenue pour des raisons financières, tout comme la variante à un seul volume, moins onéreuse que les deux autres, mais dont l’impact visuel aurait trop fortement nuit à l’homogénéité environnementale des lieux. Le président du Codir de l’ASIJ, Etienne Cherpillod, a ensuite donné la parole à l’assistance pour une session de questions-réponses nécessaire pour comprendre certains détails du projet. Le nouveau site scolaire sera accessible pour les handicapés. Lors de grandes manifestations, le public sera prié d’utiliser le plus possible les transports publics pour accéder au complexe sportif. Les zones de parcage disponibles ne pourront naturellement pas héberger la totalité des spectateurs qui devront également utiliser le parking de l’Epinette à l’entrée est du village. 

Aucune possibilité d’agrandissement supplémentaire en l’état

Le collège Gustave Roud comprendra 24 classes au maximum dans les limites du plan d’affectation actuel. Cela n’inquiète pas pour autant la direction scolaire qui n’a pas constaté de tendance à l’augmentation des élèves ces dernières années dans notre région. En effet, les zones constructibles sont de plus en plus rares et limitent de plus en plus les variations de population. Si l’on devait quand même augmenter l’effectif scolaire, il serait envisageable de construire après coup des salles supplémentaires sur le terrain de football prévu et de déplacer ce dernier aux alentours, moyennant une modification préalable du plan de quartier. 

Inquiétudes levées concernant le flux de véhicules

Plusieurs personnes se sont inquiétées de la gestion des flux de véhicules qui transporteront les élèves. Etienne Cherpillod les a rassurées en leur annonçant que la circulation sera mise en sens unique sur le chemin du Trey et que l’ASIJ était en pourparlers avec les autorités communales concernées pour faire abaisser la vitesse de circulation maximale à 20 ou 30km/h aux alentours. Pour fluidifier le secteur aux heures de pointe, l’ASIJ envisage de créer plusieurs zones dépose-minute différentes pour libérer ce même chemin du Trey. L’éclairage, la signalisation routière et les aménagements piétonniers des lieux devront encore être planifiés entre l’ASIJ et l’exécutif de Jorat-Mézières. Pour limiter les nuisances du trafic, les autorités concernées pourront sensibiliser la population de notre région à favoriser les transports scolaires et publics et n’utiliser le véhicule automobile familial qu’en cas d’urgence. Pour pouvoir bien grandir, nos enfants ont parfois besoin de se détacher de leurs parents. Les amener en voiture chaque jour à l’école ne les aidera pas à couper le cordon ombilical et n’améliorera pas la décarbonisation de notre environnement… A méditer.  L’ASIJ ne prévoit pas d’horaire continu à court terme. Les 440 élèves concernés disposeront de deux réfectoires (il faut rajouter les 108 places disponibles de l’UAPE aux 120 places prévues pour les élèves) et de deux services pour pouvoir tous se nourrir à midi. Mais tous les élèves ne mangeront certainement pas sur place à midi puisque le Codir et la direction scolaire n’envisagent pour l’instant pas d’horaire scolaire continu, ce qui permettra aux élèves habitant à proximité de rentrer manger avec leurs parents. 

Pourquoi pas de piscine?

Une intervenante s’est demandée pourquoi notre région ne disposait pas de piscine couverte. Etienne Cherpillod lui a répondu que le projet de création d’une piscine régionale avait été abandonné pour cause de manque de terrain à bâtir et de coût d’exploitation beaucoup trop élevé. En effet, il faudrait augmenter l’imposition communale régionale de 3 à 4 points supplémentaires pour pouvoir se payer une piscine. 

Prochaines étapes

Ce projet sera mis à l’enquête courant février-mars. En avril, l’ASIJ lancera la procédure d’appel d’offres aux entreprises générales de construction qui devront lui remettre leurs offres avant les vacances d’été. Cela laissera la pause estivale pour analyser les offres rendues. Si ce planning est respecté, la votation sur le crédit nécessaire à la construction se fera dans le courant du mois de septembre 2019. La mise en service de ce nouveau collège est planifiée pour la rentrée scolaire de 2022.  Informations: www.asij.ch

Collège Gustave Roud, vue générale

Vue interieure du projet collège Gustave Roud