Bourg-en-Lavaux: Augmentation du point d’impôt… rétablissons la vérité

par Jean-Louis Bandini | Toutes propositions ayant pour conséquence une charge d’impôt supplémentaire pour le citoyen contribuable suscitent naturellement des réactions. Mais dans ce contexte la vérité doit être présentée à tous les citoyens de la commune.
Alain Parisod, syndic honoraire de Grandvaux, écrit dans Le Courrier du 16.01.2014 «qu’il a toujours été dit que l’on ne toucherait pas au taux d’imposition après la fusion, au moins pendant la première législature».
M. Parisod en fait une question de principe et prétend que l’augmentation proposée de 4 points représente «un manque total de respect envers les citoyens». Tout d’abord ceci est totalement faux et ressort certainement de discussions en aparté.
La convention de fusion est claire: art. 15 Les arrêtés d’imposition adoptés pour les anciennes communes pour 2011 resteront en vigueur sur le territoire de chacune d’elles jusqu’à la fin de l’année civile.
Il appartiendra aux autorités de la nouvelle commune d’adopter l’arrêté d’imposition pour 2012, applicable à l’ensemble de son territoire.
Les autorités ont maintenu le taux le plus bas pour 2012 et 2013.
D’ailleurs, il aurait été irresponsable de prétendre au maintien du taux le plus bas des 5 communes fusionnées pendant 5 ans, alors que l’on sait que notre environnement est en constante évolution, engendrant de nouvelles obligations pour notre commune. A titre d’exemples, je citerais simplement l’accueil de jour pour les enfants, la police intercommunale ou encore les soins à domicile.
Une autre affirmation d’Alain Parisod, trouver des solutions avant augmentation du taux d’imposition: «Il faut plus de précisions dans l’estimation des recettes fiscales.» Ce n’était pas toujours le cas pour la commune dont il est le syndic honoraire. Et faut-il gérer notre commune sur des spéculations de recettes ?
«Il faut prévoir un meilleur rendement du patrimoine viticole de la commune, les 13 hectares devraient rapporter plus lors de la mise aux enchères publiques.» Affirmation en complète contradiction avec au moins deux de ses collègues vignerons du comité référendaire considérant eux, que la commune ne doit pas faire de concurrence aux professionnels de la branche, l’un étant intervenu lors du Conseil communal dont il est membre et l’autre indirectement lorsque la commune a décidé de rénover une partie de ses caves.
Concernant l’endettement, son avis diffère de sa politique financière menée dans l’ancienne commune de Grandvaux; sa fierté était la diminution de la dette !
Quant au parc immobilier les seuls bâtiments publics ne couvrant pas les charges mais coûtant aux contribuables sont ceux de l’ancienne commune de Grandvaux (comptes communaux).
Notre commune a des projets importants et nécessaires à la population: écoles, bâtiment pour la voirie et le service du feu, aménagement de la place de la Gare de Cully, centre sportif, projets nécessitant des investissements conséquents, sans oublier les charges imposées par le Canton que la commune n’a que le droit de payer.
Dans une telle situation, est-il raisonnable que notre commune finance ses investissements par l’augmentation de la dette et laisse le soin à nos générations futures de payer ce que nous avons investi ? Il est juste que nous y participions par une légère augmentation du point d’impôt afin de ne pas gonfler inutilement notre dette. Je rappelle que le taux d’imposition est voté chaque année, au mois d’octobre, par le Conseil communal et ceci pour l’année suivante.
Je rappelle également que le budget 2014, incluant l’augmentation du taux d’imposition, a été accepté à l’unanimité par le Conseil communal (membre du comité référendaire compris) !
Je voterai donc oui à l’augmentation du point d’impôt et vous invite à en faire de même. Il est en effet préférable d’imposer des garde-fous plutôt que d’instaurer des plans d’austérité dans quelques années.

Jean-Louis Bandini a été président honoraire du Conseil communal de Grandvaux, 2002-2003 et 1er président du Conseil communal de Bourg-en-Lavaux, 2011-2013