Bougez-vous… vraiment ?

Pierre Scheidegger, Panathlon-Club Lausanne  |  Savez-vous que la population suisse est une population «poly-sportive» de plus en plus mixte! Ceci depuis maintenant près de 40 ans… Eh! Oui… et c’est heureux !

44 % s’adonne à la randonnée… soit la marche

40 % pratique le vélo

35 %  la natation et le ski

Question… pourquoi ?

Ce sont des sports qui peuvent se pratiquer toute une vie et surtout autorisent de les pratiquer dès le jeune âge.

Etonnant ?… Non !

45% de notre population de 15 à 75 ans s’adonne au plaisir d’une discipline sportive entre deux et trois  fois par semaine et, si pratiquée avec modération, elle n’impliquera aucun risque pour la santé. Bien au contraire! En Suisse, environs 250 sports sont pratiqués et en moyenne le Suisse en pratique environ 4.

Alors… qui a dit que le citoyen, la citoyenne helvétique… sont des sportifs de salon?

Oui… le Suisse se bouge!… Pour prendre une expression populaire! Et il aime… se mettre  en mouvement! Cependant, cela doit se définir par le plaisir, une détente même, assez souvent par une expérience de vie en étant à proximité de la nature, ce qui autorise en outre la découverte de son corps.

Néanmoins, ne nous leurrons pas… 

C’est aussi une autodiscipline assez exigeante qui, souvent en groupe, peut aussi cultiver une belle convivialité. Preuve en est, si nécessaire, l’augmentation très réjouissante des activités sportives douces, soit l’application de mouvements adéquats à la santé d’une population de plus de 65 ans! On l’estime à 42% pour les adhérents à ces activités qui restent, il faut le rappeler, sportives.

Bougez-vous… qu’il a dit !

«Le sport  santé» est primordial pour parer aux problèmes des maladies cognitives de tous âges. Tout médecin vous le conseillera. Mais ce qui est certain, le «mouvement par le sport» ne sera pas le médicament miracle. Il pourra ralentir certaines formes de dégénérescences car, nous le savons, ces dernières ne se guérissent pas si ce n’est que l’on peut les ralentir!

On le définit par «vieillesse»!

Sans  désir de compétition, on préconise de principe 3 fois 30 minutes par semaine de marche et sports légers (gymnastique par exemple) en évitant toute facilité, tels ascenseurs, tapis roulant ou escaliers mécaniques.

Important ! 

En respectant «son âge», n’oublions pas également certaines légères obligations, telles la respiration, la «douceur» du geste, et éviter toutes «fausses fatigues» par des charges trop lourdes lors de randonnées en montagne par exemple.

Ne jamais se surestimer est l’obligation première pour… durer!

Tout doit rester… plaisir et surtout la satisfaction de respecter… son corps… sa santé, en gardant raison qu’il n’est pas une obligation de chercher la performance à tout prix et accepter que bouger, oser «le mouvement» sont déjà une victoire sur soi quand ils restent délassement… divertissement… et développement de sa personnalité.

Petit bémol !

Même si l’envie peut vous «titiller» après des heures passées devant votre poste de télévision, tout en vous étonnant des invraisemblables démonstrations de ces jeunes sportifs et sportives pratiquant les nouvelles disciplines que l’on a pu découvrir aux derniers Jeux olympiques… alors, surtout n’essayez pas de les imiter. Allez plutôt au prochain spectacle du Cirque du Soleil. C’est moins dangereux et continuez de vous astreindre deux, trois fois par semaine, à vos trente minutes de plaisir!