Barnabé raconte son demi-siècle de théâtre

Commémoration à la Grange-à-Pont les 11 et 12 octobre

Jean-Claude Pasche, alias Barnabé, retrouvera la scène de sa Grange-à-Pont à Servion les 11 et 12 octobre prochains pour deux repas-spectacles inédits co-réalisés avec Delphine Indermühle dans lesquels il se remémorera son demi-siècle de théâtre et les innombrables beaux moments que les spectateurs auront pu passer en sa compagnie durant ces cinquante dernières années. Un événement à ne manquer sous aucun prétexte pour tous les amoureux du café-théâtre! 

Mathieu Janin |  L’œil vif et toujours pétillant, Jean-Claude Pasche crève toujours l’écran, ou plutôt la scène de sa Grange-à-Pont, surpris en pleine répétition du chant «Les Vaudois» de Jean Villard-Gilles avec le pianiste Olivier Papaux. A une vingtaine de jours de la première, son nouveau spectacle fait déjà bien envie, comme on dirait chez nous. Jugez plutôt: Barnabé se remémore sa vie d’artiste et nous ouvre son album de photos durant deux bonnes heures au gré de la projection de 350 diapositives, (jugez du peu M’sieurs Dames) entrecoupés d’anecdotes et de liaisons sonores (une vingtaine de chants et extraits de chansons, savamment choisis, qui ont résonné dans les murs de son théâtre durant ces cinq dernières décennies. Son aventure artistique débute en 1965, année où la famille Pasche avait organisé une grande fête pour marquer le coup du centième anniversaire de sa présence dans le village de Servion. C’est Jean-Louis, son arrière-grand-père qui a racheté le bâtiment construit en 1740 pour y installer un restaurant doublé d’une exploitation agricole. Puis le grand-père met également sa main à la pâte et crée une première salle en 1920 qui servira de lieu de spectacle pour les sociétés locales du lieu. 

En 1965, pour fêter ce centième anniversaire, on rouvre la salle du Grand-Père et Jean-Claude Pasche «rembraie la combine» en lançant sa «Fête du Printemps» en 1965 et en relançant une année plus tard la défunte «Revue de Lausanne» avec son acolyte et ancien directeur du Théâtre municipal Jacques Béranger sur des terres moins urbaines. La mayonnaise prendra tellement bien qu’elle va permettre à Barnabé de monter sa revue 50 fois de suite jusqu’en 2019 dans son théâtre en face de la Grange-à-Pont. 

Depuis cette époque, ce haut-lieu du café-théâtre romand est devenu le tremplin de bon nombre d’artistes devenus célèbres entretemps, tels que Bernard Haller, Marie-Thérèse Porchet, pour n’en citer que deux. Il ne faudrait en effet pas tout dévoiler dans cet article…

Infos et réservations  Vendredi 11 et samedi 12 octobre 

à La Grange-à-Pont, route Cantonale 19, 1077 Servion

Tél. 021 903 11 80, E-mail : constant.page@gmail.com

Repas-spectacle (optionnel) : 18h30 – Fr. 48.- par personne. 

Spectacle (gratuit) : 20h30 – Entrée libre.